L'enfant poussé d'un 10e étage, à Londres, a la colonne brisée

Pierre Vaugeois
Août 6, 2019

Un adolescent de 17 ans, soupçonné d'avoir poussé la victime, a été arrêté et inculpé de tentative de meurtre.

L'enfant de six ans est dans un "état critique" mais "stable" depuis qu'il a été poussé ce dimanche du dixième étage du Tate Modern à Londres. Il est dans un "état critique", selon des proches du dossier. Un enfant de 6 ans a été héliporté à l'hôpital après avoir chuté du 10ème étage de la Tate Modern à Londres, un musée d'art moderne situé sur les rives de la Tamise. Il a également subi des fractures aux jambes et au bras, a précisé le procureur, Sian Morgan.

Des centaines de milliers de touristes et de familles visitent le musée populaire du centre de Londres le week-end.

L'agresseur présumé de ce petit garçon, un adolescent britannique de dix-sept ans qui ne peut être nommé pour des raisons légales, a comparu pour la première fois ce mardi devant un tribunal des enfants à Bromley, dans le sud-est de Londres, après avoir été inculpé pour tentative de meurtre. Vêtu d'un survêtement gris, les cheveux courts, mal rasé, il est apparu calme et n'a pris la parole que pour confirmer son identité et son adresse. L'adolescent reste maintenu en détention et doit comparaître à nouveau jeudi devant la Cour criminelle Londonienne de l'Old Bailey.

Des membres du public ont alors encerclé l'auteur présumé et l'ont retenu jusqu'à l'arrivée de la police, a expliqué Nancy Barnfield, selon qui il avait l'air calme.

L'agresseur et la victime se connaissaient-ils?

.

Il est soupçonné d'avoir poussé un enfant de 6 ans depuis une plateforme d'observation située au 10e étage du bâtiment.

Nancy Barnfield, une femme de 47 ans qui se trouvait au même étage, aurait entendu un bruit "fort" correspondant à la chute de l'enfant. La police a lancé un appel à témoins, notamment ceux qui auraient remarqué un homme au comportement "déplacé, suspect ou inquiétant" peu avant les faits.

" Cette affaire est traitée comme un événement isolé sans motif distinctif ou apparent", a déclaré l'enquêteur John Massez.

Il y avait des cris, et une femme qui tremblait et "pleurait désespérément", a rapporté de son côté Olga Malchevska, une journaliste de la BBC présente au musée avec son fils de quatre ans. Il avait été fermé immédiatement après le drame, mais devait rouvrir ce lundi, à l'exception de la plateforme d'observation.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL