"Mon vrai poste, c'est celui où l'on a besoin de moi" — Herrera

Solenn Plantier
Août 8, 2019

A quelques jours de sa première au Parc des Princes face à Nîmes, le milieu de 29 ans s'est longuement confié à France Football et quelques extraits de cet entretien disponible ce mardi ont été diffusés.

Chouchou d'Old Trafford, l'annonce de son départ suscitant une grande déception chez les supporters des Red Devils, Ander Herrera est apprécié partout où il va pour sa sincérité et son abnégation: "Aujourd'hui, je suis fier d'être au PSG, dans le plus grand club français".

Le milieu ibérique ne compte que deux sélections avec la " Roja " mais il n'en n'oublie pas ses racines en revenant sur son début de carrière " J'ai été heureux de jouer pour l'Athletic Bilbao, un autre club qui m'est cher, et pour Manchester United, le plus grand club du Royaume-Uni, où je me suis senti aimé. Quand vous avez joué à Manchester United, il est difficile d'aller ailleurs. PSG, c'est un projet qui progresse sans arrêt. Chez lui, tout est différent dans la manière d'appréhender le foot: l'entraînement, la façon dont il comprend et lit le jeu. "Je me suis senti voulu". Thomas (Tuchel, ndlr) m'a appelé plusieurs fois pour discuter. C'est quelqu'un qui aide les joueurs à être meilleurs. Et à vingt-neuf ans, j'ai toujours envie de progresser", affirme ce grand fan de Marcelo Bielsa, "un entraîneur qui m'a fait aimer le foot encore plus que je ne l'aimais.

Barcelone: quand Messi ignore complètement Griezmann. D'un club respecté, qui a de la classe. Un club où évoluent trois ou quatre des meilleurs joueurs du monde.

Le côté clivant du club champion de France est donc une force selon le polyvalent espagnol. Il s'est notamment exprimé sur son arrivée au PSG, son poste du milieu de terrain ainsi que sa personnalité.

"Mon vrai poste, c'est celui où l'on a besoin de moi. Avec Mourinho, j'ai également joué défenseur central (...) Partout." . J'ai même évolué comme latéral droit, contre Everton, et en marquage individuel sur Eden Hazard. Il semble vouloir apporter à son équipe quelque soit sa position sur le terrain "Là où je me sens utile à l'équipe". Au milieu, ou ailleurs. Je ne dis pas le meilleur ou le pire, mais le plus particulier. Pour lui, l'Argentin est " quelqu'un d'honnête et sincère, toujours ". C'est un génie! C'est un tel bonheur de l'avoir côtoyé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL