Quand Trump recadre Macron sur Twitter

Claudine Rigal
Août 9, 2019

Le 45ème Président des États-Unis reproche donc à Emmanuel Macron de parler au nom de son pays.

Ce n'est pas la première fois que Donald Trump s'en prend publiquement, sur Twitter, à Emmanuel Macron, après des débuts pourtant à première vue idylliques entre les deux présidents.

" L'Iran a de graves problèmes financiers. Ils veulent désespérément parler aux États-Unis, mais reçoivent des messages contradictoires de la part de tous ceux qui prétendent nous représenter, parmi lesquels le président français Macron", a-t-il ajouté.

Il convient de noter que, que selon les Français, l'invitation de Macron à son homologue iranien au sommet aurait fâché le président américain qui a décidé d'attaquer, mais cela a été démenti par la suite.

La colère de Trump fait suite à des reportages sur la chaîne libanaise 'Al-Miyadin', citant des sources iraniennes selon lesquelles le président français Emmanuel Macron s'est entretenu avec le président iranien, Hassan Rouhani, mardi dernier et l'a invité à participer au sommet du G7 à Paris à la fin du mois.

Une hypothèse non confirmée à laquelle Washington ne prête pas de crédibilité: " Je ne pense pas que ce soit vrai", a balayé jeudi la porte-parole de la diplomatie américaine, Morgan Ortagus.

Le président américain Donald Trump a accusé jeudi son homologue français Emmanuel Macron d'adresser des "signaux contradictoires" à l'Iran sur l'ouverture possible d'un dialogue. Hormis la France, qui veut sauver l'accord censé empêcher l'Iran de fabriquer la bombe atomique, d'autres pays ont aussi joué la carte de la diplomatie à Téhéran pour réduire les tensions avec Washington.

La France qui "respecte sa signature, comme le font les autres parties de l'accord (de Vienne sur le nucléaire iranien-NDLR), à l'exception des Etats-Unis", oeuvre politiquement pour "retrouver les conditions d'un dialogue" et estime que "tous les efforts doivent être réunis pour éviter que cette situation conflictuelle ne se transforme en une confrontation dangereuse", est-il expliqué dans le communiqué du Quai d'Orsay.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL