Agnès Buzyn dévoile son "plan d'action" pour "régler la crise" — Urgences

Claudine Rigal
Septembre 10, 2019

Un budget ambitieux Le pacte de refondation des urgences représente 754 millions d'euros de moyens supplémentaires engagés sur la période 2019-2022 au bénéfice des services d'urgences, des établissements de santé et des acteurs de ville du système de santé.

La primeur de ces annonces sera réservée aux représentants des personnels et dirigeants hospitaliers, qu'Agnès Buzyn recevra à 15 h, ainsi que les syndicats de médecins libéraux et le collectif Inter-Urgences, à l'origine de ce mouvement social inédit.

Mais cette somme, puisée dans les crédits existants, n'entraînera pas la hausse de budget consacrée à la santé réclamée par les grévistes. Mais " rien sur les effectifs", déplore le président du collectif, Hugo Huon. "SAS", nouveau numéro spécial qui ventilera les patients entre urgences, maisons ou centres de santé, médecine de ville, télé-consultations, avec l'objectif de " zéro passage par les urgences " pour les personnes âgées.

" On rêve! Déjà on a un mal fou à faire fonctionner ce qui existe, on n'arrive pas à trouver un accord (...) pour faire travailler les pompiers et les médecins", s'est agacé Patrick Pelloux, président de l'association des médecins urgentistes de France (Amuf) à l'antenne de RTL.

Au total, ce sont 12 mesures qui ont été annoncées par Mme Buzyn, dont une réforme du financement des urgences et le développement de protocoles permettant des prises en charge par les kinésithérapeutes ou les pharmaciens.

Des mesures sont également prévues pour limiter le recours coûteux à l'intérim.

Malgré la prime mensuelle de 100 euros net versée dès juillet et les 15 millions d'euros débloqués pour recruter des renforts saisonniers, la grogne n'a cessé de s'étendre.

Les principales annonces de la ministre de la Santé Agnès Buzyn lundi pour désengorger les urgences
Les principales annonces de la ministre de la Santé Agnès Buzyn lundi pour désengorger les urgences

Ces dernières années, l'activité des urgences a connu une augmentation continue: le nombre de passages annuels a doublé en 20 ans, atteignant plus de 21 millions en 2017. "Cet infirmier à l'hôpital parisien Lariboisière critique aussi un " déni des professions paramédicales " qu'Agnès Buzyn " se refuse complètement à revaloriser ".

"On réfléchit à de nouveaux arrêts maladie groupés ", indique en outre Hugo Huon du collectif inter-urgences, tout en reconnaissant que "certains ont peur " quant "d'autres trouvent que ce n'est pas éthique ". Le ministère en avait recensé 195 mi-août, soit la moitié des services d'urgences publics français.

Elle saura vite si son "plan d'action" aura convaincu les grévistes de relâcher la pression: le collectif Inter-urgences tiendra son "assemblée générale nationale" mardi à partir de midi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Plusieurs syndicats et associations de médecins hospitaliers ont invité les praticiens "à rejoindre la mobilisation " pour "mettre fin aux restrictions budgétaires pour l'hôpital public ".

De son côté, la CGT, qui a appelé à manifester mercredi, a dénoncé des "annonces décevantes " qui ne seront "effectives qu'à moyen voire long terme ".

Urgences: principales annonces de Buzyn.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL