Donald Trump a désormais son indice boursier — Volfefe

Xavier Trudeau
Septembre 10, 2019

Alors que les gestionnaires de fonds s'arrachent les cheveux à chaque tweet de Donald Trump, la banque JPMorgan a voulu mesurer l'impact des tweets du président américain sur les marchés. Mais depuis quelques mois, les tweets du président semblent avoir un impact plus puissant sur les marchés financiers, relèvent les analystes de JPMorgan. Elle a créé un indice, Volfefe, en clin d'oeil à un mystérieux tweet de Donald Trump le 31 mai 2017, utilisant le terme Covfefe.

L'indice vise de fait à analyser l'influence des messages du locataire de la Maison Blanche, suivi par plus de 64 millions d'abonnés sur Twitter, sur la volatilité du marché de la dette.

"Nous avons trouvé de solides preuves démontrant que ces tweets faisaient de plus en plus bouger les taux de la dette américaine sur le marché, juste après leur publication", affirment les analystes. Mais JPMorgan a calculé que seuls 4.000 de ses tweets ont été publiés durant les heures d'ouverture des marchés jusqu'à la fin 2018. Seuls 146 ont eu un impact significatif sur les marchés.

"Certains mots clés ont tendance à déclencher des réactions plus significatives comme "Chine", "milliards", produits" ou encore "dollars", ainsi que les mots associés à l'enquête sur la Russie de l'ex-procureur spécial Robert Mueller.

A lire aussi - Taux d'intérêt: le courbe s'inverse sur l'échéance 2 ans, une première depuis 2007! "Mais il apporte malgré tout un éclairage sur la façon dont les remarques sans filtre du président contribuent à l'incertitude des marchés".

Les analystes de la banque américaine ont passé en revue tous les messages du président sur le site de micro-blogging.

Le président américain s'est en effet attaqué à travers le média social à la Réserve fédérale américaine en lui reprochant sa politique monétaire, qui ne soutient pas l'économie américaine, selon lui. Au contraire, lorsqu'il tweete moins de 5 fois par jour (également dans 10% des cas), le marché apprécie (+5 points de base), selon Savita Subreamanian, stratégiste en chef des marchés actions chez BoAML.

Malgré les soubresauts observés sur les marchés depuis sa prise de fonction -en partie liés à son hyperactivité sur Twitter- les principaux indices de Wall Street se portent très bien, le Dow Jones progressant de 35,6% quand le S&P 500 prend de son côté 32%.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL