Donald Trump met fin aux négociations avec les talibans

Claudine Rigal
Septembre 10, 2019

"Quant au chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, il n'a pas exclu une reprise des tractations, à condition que les insurgés " changent d'attitude " et " confirment les engagements qu'ils avaient pris ".

"Elles sont terminées pour de bon".

Le président américain s'est retiré unilatéralement des négociations visant à aboutir à un accord de paix historique entre Talibans et Afghans après 18 ans de conflits.

"Au cours des quatre derniers jours, nous avons frappé nos ennemis plus fort qu'à n'importe quel moment ces dix dernières années", a-t-il tweeté, en réponse aux talibans qui ont menacé de faire "souffrir" l'Amérique.

Les Talibans ont averti en effet en milieu de journée les États-Unis qu'ils souffriraient "plus que tout autre" en Afghanistan.

Visiblement désireux de contrer l'image d'un président qui gouverne par à-coups dans une Maison Blanche placée sous le signe du chaos, M. Trump a dénoncé avec virulence les articles évoquant des dissensions au sein de son équipe.

Malgré leur message belliqueux, les talibans ont dit croire que les Américains reviendront à la table des négociations.

Les talibans "ont reconnu un attentat à Kaboul qui a tué un de nos grands grands soldats et onze autres personnes", a écrit le président américain pour justifier sa décision. "Cette histoire est fausse!".

"Pour ce qui est des conseillers, j'ai suivi mes conseils", a-t-il lâché.

Mais il a annulé cette réunion qui devait secrètement se tenir à Camp David.

Moins d'un mois avant des élections présidentielles afghanes prévues le 28 septembre, les récents pourparlers entre Washington et les talibans - qui prévoyaient notamment un retrait progressif des force américaines du pays - devaient mettre fin à un conflit entamé en 2001 depuis l'intervention américaine en Afghanistan en réaction aux attaques organisées par al-Qaïda aux Etats-Unis.

La décision d'annuler la rencontre de Camp David a été prise jeudi 5 septembre, selon un responsable américain cité par le New York Times. Aucun membre des talibans ne devrait mettre les pieds là-bas. "Jamais", a réagi sur Twitter l'élue républicaine Liz Cheney.

" Les talibans ont fait très peu de concessions ", dit à l'AFP Aaron David Miller, du cercle de réflexion Wilson Center. "Je ne vois pas où seraient allées ces négociations".

" Je ne pense pas qu'il puisse dire aux électeurs américains qu'il a renforcé les Etats-Unis", lorsqu'il briguera un nouveau mandat en novembre 2020, renchérit Nicholas Burns. C'est le cas du très conservateur Washington Examiner, qui considère que Donald Trump a eu "raison" d'inviter les talibans pour tenter "d'obtenir une paix durable", et qu'il a également bien fait de suspendre les négociations "quand ils se sont montrés malhonnêtes".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL