Encore une fuite de données pour des millions d’utilisateurs — Facebook

Xavier Trudeau
Septembre 5, 2019

Selon Facebook, les données contenues dans cette base étaient redondantes et ne concernaient, en réalité, qu'environ 200 millions d'utilisateurs. Le serveur qui les hébergeait n'était pas protégé par un mot de passe, et tout internaute pouvait donc s'y rendre.

Des numéros de téléphone liés à plus de 400 millions de comptes Facebook se sont retrouvés stockés en ligne, à la merci d'une utilisation malveillante, dernière violation en date du groupe américain en matière de protection des données personnelles, a rapporté mercredi le site TechCrunch.

Les bases de données répertoriaient les identités des utilisateurs de Facebook - une combinaison de chiffres unique pour chaque compte - ainsi que les numéros de téléphone associés aux profils, le sexe pour certains comptes et la localisation géographique.

La mise en ligne de leurs numéros de téléphone expose les utilisateurs aux appels non sollicités ou à des piratages avec le transfert de cartes SIM - comme cela est arrivé récemment au patron de Twitter Jack Dorsey. Depuis, la base de données a été mise hors ligne.

Facebook a partiellement confirmé le problème, mais minimisé l'incident. Aujourd'hui, "l'ensemble de données a été enlevé et nous n'avons trouvé aucune indication que des comptes Facebook ont été compromis ". Cette fonction pouvait être intéressante pour retrouver des amis utilisant un pseudodyme, par exemple. En avril 2018, la plateforme avait supprimé cette fonctionnalité considérée comme intrusive.

Cette base de données pourrait être revendue et utilisée par des sociétés de prospection téléphonique.

En effet, les réglages par défaut de Facebook permettaient à n'importe qui de voir le numéro de téléphone de n'importe quel utilisateur du réseau social. Elle doit permettre aux utilisateurs de dissocier les informations récupérées par la firme américaine sur des sites tiers.

Pour le moment, on ignore qui a pu extraire ces données des serveurs de Facebook. Pour l'instant, cette possibilité entre en phase de test en Irlande, Espagne et Corée du Nord avant un déploiement mondial dans plusieurs mois.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL