Formule 1. Charles Leclerc prince de Monza

Solenn Plantier
Septembre 10, 2019

Ferrari: enfin une victoire à la maison!

Leclerc est devenu le premier pilote de Ferrari à être couronné à Monza depuis Fernando Alonso, en 2010.

"Dimanche, seul un homme avait peu de raisons de sourire dans le garage Ferrari: Sebastian Vettel", fait justement remarquer le patron sportif de la Formule 1. "Le quadruple Champion du monde a vraiment connu un week-end difficile à Monza." . L'émotion et la ferveur étaient au rendez-vous, de quoi laisser au jeune monégasque un souvenir qu'il n'est pas prêt d'oublier!

Sebastian Vettel a lentement mais sûrement dérivé dans l'ombre de son coéquipier Charles Leclerc, fort de deux victoires d'affilée entre la Belgique et l'Italie.

Pour garder sa position, Leclerc a souvent flirté avec la limite. Une bien belle récompense après avoir livré une bataille très âpre face aux deux Mercedes, bien qu'il ait été, à plusieurs reprises, tout proche d'une pénalité.

Charles Leclerc reste sur son nuage.

Le Canadien Lance Stroll, au Racing Point, n'a pas pu éviter un contact visuel et est parti en vrille, revenant de façon tout aussi alarmante et presque en collision avec Pierre Gasly de Toro Rosso. Au classement des constructeurs, Mercedes (471 pts) profite de ses deux pilotes sur le podium pour accentuer son avance sur Ferrari (326).

Lewis Hamilton ouvre le bal des changements de pneus au 20ème tour et Charles Leclerc passe par les stands un tour plus tard. "Merci à tout le monde, je n'ai plus de mots", dixit le Monégasque de 21 ans à sa sortie du baquet, sur l'antenne de Canal+. Les récents succès de Leclerc vont-ils lui permettre de devenir le pilote numéro 1 chez Ferrari ?

Tout pilote qui amasse 12 points sur une période de 12 mois est automatiquement interdit pour une course, et Vettel a encore trois grands prix à gagner avant de commencer à se débarrasser de ceux accumulés à ce jour.

Parti en pole position de ce 69e Grand Prix de l'histoire disputé à Monza, plus que n'importe quel autre circuit dans l'histoire de la F1, Charles Leclerc a été mis sous pression durant toute la course par les Mercedes, d'abord par Lewis Hamilton, ensuite par Valtteri Bottas.

Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg ont réalisé une performance plus que parfaite. "Je suis heureux d'avoir pu courir comme ça", assure d'ailleurs l'intéressé, même si ça n'était pas forcément du goût d'Hamilton.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL