Greta Thunberg "ambassadrice de conscience"

Claudine Rigal
Septembre 20, 2019

Pas moins de 500 jeunes écologistes se sont donné rendez-vous cette semaine à New York. Des manifestations mais aussi un sommet inédit sont à l'ordre du jour.

Celle qui prépare le sommet sur le climat de l'ONU a été accueillie au sein de la Obama Fondation, cette organisation du couple Obama qui tente "d'encourager les gens à passer à l'action et leur donner la force de changer leur monde pour le rendre meilleur". Elle a mis en avant, comme Amnesty, le fait que le prix revient aux millions de jeunes qui ont participé, depuis l'an dernier, aux grèves de l'école le vendredi, dans le mouvement Fridays for Future, inspiré par sa propre grève lancée en août 2018."Le débat est en train de bouger" Le discours de Greta Thunberg, 16 ans, oscille toujours entre alarmisme et volontarisme.

Beaucoup atterriront juste à temps pour se joindre vendredi à une manifestation qu'ils espèrent massive, coordonnée avec des centaines d'autres dans le monde. Le vendredi suivant (27 septembre), pendant l'Assemblée générale de l'ONU, aura lieu une autre grève mondiale coordonnée.

Le panel de la séance d'ouverture de la Semaine du climat à New York, auquel participera Valérie Plante, a pour thème Plans pour un monde carboneutre.

Une soixantaine de pays devraient annoncer des plans climat renforcés, selon Alden Meyer, expert de l'ONG américaine Union of Concerned Scientists, relayé par l'AFP. "Mais a priori pas les grands émetteurs", précise-t-il. La vraie date butoir est fin 2020, quand l'Accord de Paris obligera les signataires à revoir leur copie. Or, on est loin de cet objectif.

En amont du sommet sur le climat de l'ONU, la militante suédoise a été reçue par l'ancien pensionnaire de la Maison blanche.

Certains sont aguerris aux rouages et au jargon bureaucratiques des négociations internationales, comme le Français Côme Girschig, 24 ans.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL