Informatique: Google aurait atteint la "suprématie quantique" - High-Tech

Alain Brian
Septembre 23, 2019

Rien que l'expression fait frissonner. Une étude des chercheurs de Google décrivant cette innovation, vue par des journalistes du quotidien économique, a été brièvement publiée sur le site de la Nasa cette semaine avant d'en être retirée.

La firme a révélé avoir fabriqué une machine aux capacités démesurées.

Ces calculateurs d'un nouveau type sont capables, pour certaines tâches, de les réaliser bien plus rapidement que les machines actuelles car ils peuvent utiliser des propriétés étonnantes des particules permettant d'échapper aux règles de la physique classique. Comment? En utilisant comme unité de stockage non plus le bit, mais le qubit, ce qui donne, en lieu et place des traditionnels 0 et 1, des possibilités de combinaison infinies.

Cependant, bien que Google atteigne la "suprématie quantique" en ce qui concerne cette tâche spécifique, cela ne signifie pas que les ordinateurs quantiques vont bientôt remplacer les ordinateurs classiques. Le 5 mars 2018, au Congrès annuel de l'American Physical Society à Los Angeles, Google a présenté Bristlecone, un processeur de 72 bits quantiques (qubits), une puissance inégalée.

Les scientifiques y affirmeraient que leur processeur est capable de mener une opération en trois minutes et vingt secondes, là où il faudrait 10 000 ans au plus avancé des ordinateurs actuels. L'utilisation des machines quantiques pour de réelles applications industrielles ne se fera pas avant plusieurs années.

Aussi, les géants de l'informatique, comme Google et IBM, ont travaillé d'arrache-pied ces dernières années pour mettre au point un ordinateur quantique stable pouvant leur permettre de dominer le secteur pendant des années.

Selon le Financial Times, il s'agit d'une "étape essentielle vers l'informatique quantique à grande échelle". Des ordinateurs quantiques aboutis pourraient changer la donne dans des domaines telles que la cryptographie, la chimie ou l'intelligence artificielle. IBM vient d'ailleurs d'annoncer la commercialisation du premier ordinateur quantique dans le cloud.

"L'entrepreneur de la tech Andrew Yang, en lice pour la primaire démocrate, a salué cette avancée".

L'étape de la suprématie quantique est un point de départ (et il reste à voir si les affirmations de Google sont confirmées) mais elle constitue un point d'inflexion important puisqu'il ouvre la voie à des traitements impossibles à réaliser en informatique traditionnelle et/ou qui demanderaient un temps beaucoup trop long pour être exploitables.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL