Jean-Luc Mélenchon attaque Yann Barthès, TF1 échappe à Cyril Hanouna — Quotidien

Pierre Vaugeois
Septembre 11, 2019

Ce dernier a assuré que les images capturées par Quotidien lors de la perquisition chez Jean-Luc Mélenchon ont été " coupées ". " On me voit dire aux policiers d'arrêtés d'être violents, mais on ne voit pas les dites violences ", s'est agacé le compagnon de Raquel Garrido, tout en dénonçant une " humiliation ". Et Yann Barthès s'est fendu d'un long droit de réponse lors d'une séquence baptisée "On fait notre service après-vente" durant laquelle l'animateur a tenu à démonter l'argumentaire du député en diffusant au passage de nouvelles images.

Le 19 septembre prochain s'ouvrira à Bobigny un procès pour actes d'intimidation contre l'autorité judiciaire, rébellion et provocation visant La France Insoumise et Jean-Luc Mélenchon. Des incidents qui avaient été filmés en grande partie par les caméras de Quotidien et diffusés le soir-même sur TMC. "Ce sont ses images qui servent de base à nos accusateurs", estime dans un post sur Facebook l'homme politique de 68 ans. Depuis un an Quotidien cachait ces moments où Corbière et moi rassurons les policiers et appelons au calme. "C'est le contraire de ce que montrent les 30 secondes que diffuse Quotidien depuis un an", poursuit-il. Il affirme ni plus ni moins que la rédaction de l'émission est une "police politique" coupable de "manipulation médiatique aux ordres du parquet". Le Monde a été également ciblé, lequel "il y a quelques mois publiait illégalement des extraits des auditions en faisant croire à une violence absolue".

Les images en question montrent une confrontation tendue entre les forces de l'ordre et les responsables de LFI. Une vidéo de cette perquisition a été aussi publiée sur la page de M.Mélenchon. On me voit dire "Pas de violence" avant qu'un policier ne jette au sol des militants [LFI]. "C'est une manière de focaliser, et là c'est politique", a-t-il déclaré le 10 septembre sur LCI.

Sur Twitter, Quotidien a répondu que les images dont parle Jean-Luc Mélenchon n'ont jamais été cachées et avaient bien été diffusées il y a quelques mois. "Tout cela a eu des conséquences politiques dans les urnes", a estimé le député de la France Insoumise de Seine-Saint-Denis.

"Pour éviter que les Insoumis nous accusent pendant une semaine de bidonnage", a expliqué Yann Barthès.

L'équipe de Quotidien, le talk-show de TMC, met en ligne ce mercredi, à 18h, sur les réseaux sociaux et sur MyTF1.fr, l'intégralité des 45 minutes d'images tournées lors des perquisitions au siège de La France insoumise l'an passé. On découvre ainsi l'arrivée de Jean-Luc Mélenchon qui, en gravissant les escaliers, lance: " Enfoncez-moi cette porte!

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL