La CGT-Cheminots jugera le nouveau patron "sur les actes" — SNCF

Xavier Trudeau
Septembre 22, 2019

Il prendra donc la suite de Guillaume Pepy, l'emblématique président de la SNCF depuis 11 ans. C'est le chef de l'Etat qui l'a annoncé ce mercredi soir, sur une proposition du Premier ministre, Edouard Philippe.

Jean-Pierre Farandou bientôt patron de la SNCF? .

La proposition du président de la République doit être validée par les commissions du développement durable de l'Assemblée nationale et du Sénat, qui auditionneront M. Farandou, puis approuvée en conseil des ministres.

Voir aussiChef de gare à l'origine!

Jean-Pierre Farandou a effectué toute sa carrière au sein de la SNCF
Jean-Pierre Farandou a effectué toute sa carrière au sein de la SNCF

En effet, Jean-Pierre Farandou, 62 ans, a effectué toute sa carrière au sein de la SNCF.

L'actuel patron de Keolis peut se targuer de résultats particulièrement positifs pour l'opérateur de transport français qu'il dirige depuis sept ans, avec un chiffre d'affaires en croissance de 10% l'an dernier à 5,934 milliards d'euros (+12% à taux de change constant). Très ouverte sur l'international, Keolis est rompue aux appels d'offres - une expérience qui sera certainement utile avec l'arrivée de la concurrence dans le ferroviaire. " Il était en fait en immersion pour découvrir les différents aspects du travail des cheminots, car des grands diplômés comme lui ne restent guère longtemps dans de tels postes", nous assure un cheminot ruthénois. Ces derniers étant partagés entre ceux qui louent son profil social, et ceux qui lui trouvent comme principal défaut d'être le candidat souhaité par Guillaume Pepy. La procédure, qui relève plus de la formalité, doit en tout durer entre trois semaines et un mois.

C'est "sur les réponses de la direction que nous jugerons le nouveau président et son équipe", souligne la CGT-Cheminots dans son communiqué, en citant des questions sur "la colère des usagers", la sous-traitance, "la politique de casse de l'emploi" dans l'entreprise ou encore l'avenir du fret, notamment celui du train de primeurs Perpignan-Rungis.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL