La privatisation de la FDJ pourrait débuter dès novembre, selon Le Maire

Xavier Trudeau
Septembre 1, 2019

La privatisation de la Française des jeux (FDJ) aura bien lieu. Sauf chute des marchés d'ici là.

"Notre objectif, c'est que la Française des jeux puisse être privatisée d'ici la fin de l'année, sans doute d'ici la fin du mois de novembre sauf évidemment s'il devait y avoir un écroulement du marché", a-t-il dit lors du Grand Rendez-vous CNEWS-Europe 1-Les Echos.

"Les salariés, comme les Français pourront participer à cette privatisation", et même "la possibilité d'actions gratuites pour les actionnaires qui accepteraient de détenir plus longtemps les actions de la Française des Jeux". Avec sa loi Pacte, le gouvernement a ouvert la voie à un vaste programme de cessions d'actifs pour alimenter un fonds de 10 milliards d'euros consacré à l'innovation: si le projet de privatisation du gestionnaire des aéroports de Paris, le Groupe ADP, se heurte à référendum d'initiative partagée (RIP), le processus suit normalement son cours pour la FDJ.

La FDJ est contrôlée à 72% par l'Etat français, qui compte conserver au minimum 20% du capital à l'issue de l'opération. Bruno Le Maire a prévenu que la France, avec certains partenaires européens, demanderait à la prochaine Commission européenne qui prendra ses fonctions le 1er novembre une révision des règles de concurrence.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL