Le Parlement refuse à nouveau des élections avant sa suspension — Brexit

Claudine Rigal
Septembre 10, 2019

Avec, à la clef, des élections législatives anticipées.

Boris Johnson l'avait lui justifiée par la nécessité de préparer puis présenter un nouveau programme de politique intérieure.

Des élections pourraient le relancer.

Selon un sondage YouGov paru dans le Sunday Times, le Parti conservateur arriverait en tête, avec 35% des voix, 14 points de plus que le Labour.

VIDEO. En quoi consiste la "suspension du Parlement " décidée par Boris Johnson?

Ce scénario est particulièrement redouté par les milieux économiques, qui craignent une dégringolade de la livre, une chute des exportations, une envolée de l'inflation, voire une récession, avec le rétablissement de droits de douane et le spectre de pénuries de produits alimentaires, d'essence et de médicaments. Il s'agit du dernier d'une série de revers parlementaires pour Boris Johnson sur sa stratégie du Brexit depuis une semaine.

Boris Johnson s'oppose farouchement à tout nouvel ajournement du Brexit, initialement prévu pour le 29 mars et déjà reporté deux fois, si aucun compromis n'est trouvé. Le nouveau premier ministre britannique avait été accusé de manoeuvrer pour précipiter le Royaume-Uni vers un Brexit sans accord de divorce. Ainsi, il ne défendra pas la thèse d'un report au 31 janvier 2020 lors du prochain Conseil européen, qui se tiendra les 17 et 18 octobre et même si la loi le lui impose désormais.

Amber Rudd, 56 ans, qui avait voté pour rester dans l'Union européenne lors du référendum de juin 2016, estime que l " objectif principal" du gouvernement n'est plus d'obtenir un accord de sortie avec l'Union européenne, dans sa lettre de démission. Le texte doit recevoir lundi l'approbation de la reine, dernière étape nécessaire à son entrée en vigueur.

Tout nouveau délai devra encore être approuvé à l'unanimité des 27 autres Etats membres de l'Union européenne. Toutefois, "Dans l'état actuel des choses, c'est non", a prévenu dimanche le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.

Le ministre des Finances, Sajid Javid, a, lui, assuré qu'il y avait "beaucoup de nouvelles idées" sur la table.

Le président de la Chambre des communes, John Bercow, champion du Parlement dans le but de contenir le Premier ministre sur le Brexit, a fait un geste voilé à Johnson alors qu'il annonçait lundi qu'il se retirerait du rôle, lançant un avertissement au gouvernement pour qu'il ne " dégrade "le parlement.

Le "filet de sécurité" irlandais "reste un élément essentiel de l'accord de retrait jusqu'à ce qu'une alternative soit trouvée", a souligné Léo Varadkar en accueillant Boris Johnson pour des discussions sur le Brexit.

Pas moins de 55 % des répondants disent ne pas avoir confiance que Boris Johnson prendra de bonnes décisions au sujet du Brexit, mais le leader de l'opposition officielle, Jeremy Corbyn, fait encore pire: 77 % des Britanniques n'ont pas confiance en lui.

Le futur du Brexit étant embourbé dans l'incertitude, le Parlement a été suspendu jusqu'au 14 octobre, provoquant des scènes tendues à la Chambre des communes où les législateurs de l'opposition avaient brandi des pancartes indiquant "réduites au silence" et criant "honte" aux conservateurs au pouvoir.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL