'Les banques centrales discutent de l'utilisation de la monnaie numérique de Facebook'

Xavier Trudeau
Septembre 20, 2019

Annoncée pour la première fois en juin, la pièce Balance a pour but de faciliter le transfert d'argent dans le monde entier, sans passer par des intermédiaires financiers tels que les banques. Le gouvernement français s'oppose farouchement à une "privatisation de la monnaie ". Toutefois, elle n'est pas vue d'un bon œil par les diverses entités étatiques. Déjà aux Etats-Unis, le Congrès américain avait évoqué ses craintes concernant l'emprise grandissante de ce géant d'internet sur la vie des citoyens américains. Jeudi, lors d'une conférence de l'OCDE, Bruno Le Maire, Ministre de l'Économie et des Finances, a fait entendre son opposition à l'arrivée de monnaie virtuelle de Facebook sur le sol européen. Il estime en effet que "la souveraineté monétaire des États était en jeu". Pour lui la "privatisation éventuelle d'une monnaie (...) détenue par un seul acteur qui a plus de 2 milliards d'utilisateurs sur la planète" est un risque. Désormais, c'est l'Europe, et plus particulièrement la France et l'Allemagne, qui élève la voix contre la monnaie virtuelle créée par le réseau social.

Des banquiers centraux réunis lundi à Bâle en Suisse se sont montrés inquiets des risques liés aux cryptomonnaies dites "stables", telles que la Libra, le projet du géant américain Facebook, et ont prévenu que la barre serait "haute" pour obtenir le feu vert des autorités réglementaires.

Le document qui sera présenté au cabinet aujourd'hui contient également des informations sur la manière dont le gouvernement travaillera en étroite collaboration avec la Bundesbank centrale sur un projet de directive numérique, "en examinant l'état actuel des développements et en abordant les risques potentiels".

Le lendemain, la France et l'Allemagne ont réaffirmé leurs positions dans un communiqué commun : "Nous croyons qu'aucune entité privée ne peut prétendre pouvoir monétaire, qui est inhérent à la souveraineté des nations ". N'hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL