Omar El Béchir inculpé pour possession illégale de fonds étrangers — Soudan

Claudine Rigal
Septembre 1, 2019

L'ancien président soudanais Omar el-Béchir, destitué par l'armée le 11 avril après 30 ans au pouvoir, a été inculpé samedi par un tribunal de Khartoum pour possession illégale de fonds étrangers et utilisation frauduleuse de ces fonds, a indiqué un juge. Toutefois, il a assuré ne pas avoir dépensé l'argent à des fins personnelles. Dans les détails, 6,9 millions d'euros, 351.770 dollars et 5,7 millions de livres soudanaises ont été saisies au domicile d'El Béchir.

Selon le juge, l'ancien président encourt jusqu'à 10 ans de prison pour l'acquisition de ces fonds, et jusqu'à trois ans pour les transactions illégales.

Omar El-Béchir a demandé à être remis en liberté sous caution, ce qui lui a été refusé.

La prochaine audience a été fixée au 7 septembre, selon les médias. Devant le juge, l'ancien président soudanais a nié les accusations qui pèsent contre lui. Une autre procédure avait été enclenchée en mai pour avoir ordonné la répression meurtrière de manifestations contre son régime en 2018. M. El-Béchir avait lui-même obtenu le pouvoir de la même façon en 1989, alors qu'il était colonel.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL