OPA : la Bourse de Hong Kong veut racheter celle de Londres

Xavier Trudeau
Septembre 12, 2019

La Bourse de Hong Kong veut racheter la Bourse de Londres pour près de 32 milliards de livres (36 milliards d'euros) dette comprise, en cash et actions, d'après un communiqué publié sur le site du London Stock Exchange mercredi.

.

"Le LSE est au milieu d'une autre transaction (.) c'est en partie pourquoi cette (proposition) est maintenant sur la table" a reconnu Charles Li, le directeur général du Hong Kong Exchanges and Compensation (HKEX). Difficile d'isoler totalement l'offre de Hong Kong sur le LSE de ce contexte pour le moins chahuté.

Mais selon lui "l'opération est loin d'être faite", compte tenu des questions qu'elle soulève notamment en termes de concurrence sans oublier la question politique compte tenu du lien historique entre le Royaume-Uni et Hong Kong. Ensuite, elle est soumise à une condition: que l'opérateur de la Bourse de Londres ne mène pas à bien son projet d'acquisition du spécialiste des données de marché Refinitiv, annoncé en août dernier.

Que de symboles. À défaut d'avoir su créer en Europe un grand champion boursier, le risque est de voir le fleuron de la City, la Bourse de Londres, se faire avaler par un géant chinois.

La Bourse de Hong Kong a déjà acquis la plus importante bourse des métaux mondiale, le London Metal Exchange, en 2012 pour 1,4 milliard de livres.

Neil Wilson, analyste chez Markets.Com, juge lui aussi que l'offre est "audacieuse" mais a "peu de chances d'aboutir", tout en remarquant que c'est "la saison de la chasse aux entreprises britanniques", plus vulnérables aux tentatives de rachat au vu de la faiblesse de la livre sterling. La secrétaire d'Etat britannique aux Finances, a déclaré sur Bloomberg TV que le gouvernement britannique surveillerait très attentivement tout rapprochement entre les deux places financières.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL