Selon une étude, le vin rouge serait bon pour nos intestins

Evrard Martin
Septembre 3, 2019

Des chercheurs ont comparé les effets du vin rouge sur la flore intestinale à ceux d'autres alcools et pensent avoir isolé un impact positif, selon une étude parue mercredi et qui s'ajoute à plusieurs sur les effets du vin rouge sur la santé.

Les scientifiques du King's College de Londres ont étudié 916 femmes jumelles au Royaume-Uni et notamment leur consommation déclarée de bière, de vin, de cidre et d'alcools forts, afin de déterminer d'éventuelles différences dans la diversité des microbes gastro-intestinaux, connus sous le nom de microbiote, dont l'équilibre est indispensable pour l'organisme. " Il ne s'agit pas de boire tous les jours et il sera toujours conseillé de consommer l'alcool avec modération ", indique le docteur Le Roy. " Mais à choisir parmi toutes les boissons alcoolisées, le vin rouge est celle qui a le meilleur effet sur la flore intestinale, contribuant ainsi à la régulation du poids et diminuant les risques de maladie cardiaque ", ajoute-t-elle.

Une nouvelle étude publiée dans le journal Gastroenterology le 28 août 2019 montre que le vin rouge aurait un effet sur notre microbiote intestinal, le rendant plus diversifié et donc plus protecteur. "Elle permet de comprendre que les taux élevés de polyphénols dans la peau du raisin pourraient en grande partie expliquer les effets encore controversés du vin rouge". Un déséquilibre entre les " bonnes " et les " mauvaises " bactéries pourrait ainsi réduire l'efficacité du système immunitaire, engendrer une prise de poids ou causer une hausse du cholestérol.

Mais ce type d'études est loin d'être parfait. Il est possible que d'autres facteurs invisibles aux yeux des chercheurs aient influé sur le microbiote des buveuses de vin. Cette étude est toutefois à prendre avec des pincettes: l'abus d'alcool reste mauvais pour la santé.

Cela dit, les chercheurs ont tâché de renforcer leurs résultats en les confirmant dans deux groupes supplémentaires, un millier de participants aux Etats-Unis et aux Pays-Bas, ainsi que dans un autre groupe de jumeaux britanniques.

Cela ne doit pas être interprété comme un appel à boire du vin. D'autres aliments tels que les fruits, les légumes, le chocolat ou les noisettes sont riches en polyphénols.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL