Trump annule son voyage en Pologne en raison de l'ouragan Dorian

Claudine Rigal
Septembre 10, 2019

Ouragan le plus violent jamais enregistré depuis 40 ans, Dorian a semé le chaos aux Bahamas.

Les services météorologiques régionaux ont averti les habitants de se préparer à des " dégâts catastrophiques ". Certains ont commencé à évacuer vers des zones jugées plus sûres, mais la majorité d'entre eux étaient dans l'expectative, Dorian ayant tendance à changer de trajectoire et se déplaçant à 15 km/h. Situé à 715 km à l'est de la pointe nord-ouest de l'archipel des Bahamas, où une alerte ouragan a été déclenchée, Dorian devrait encore se renforcer au fur et à mesure de sa progression vers la Floride, où il est attendu lundi ou mardi.

"Afin de permettre que l'ensemble des moyens de l'État fédéral soient focalisés sur la tempête qui arrive, j'ai décidé d'envoyer notre vice-président, Mike Pence, en Pologne à ma place ce week-end", a déclaré M. Trump depuis la Maison-Blanche. Avec un relief très plat, le littoral est particulièrement menacé par la montée des eaux. L'ouragan faiblit, toutefois il a touché terre au Canada samedi soir. Pour les habitants, la principale menace est donc les inondations.

"Maintenant que Dorian se dirige vers la côte Est, espérons que Donald Trump mette de côté ses préjugés et son racisme et s'assure de l'efficacité de la réponse fédérale", a tweeté la maire de la capitale, San Juan, qui a très sévèrement critiqué la réponse apportée en 2017 à l'ouragan Maria par l'administration Trump.

"Cette proximité géographique a fourni à l'ancienne première ministre du Canada l'occasion d'une pique adressée au milliardaire républicain". American Airlines par exemple citait jeudi soir 18 aéroports (13 en Floride dont Miami, Fort Lauderdale et Orlando, 4 aux Bahamas et celui de Providenciales) vers et depuis lesquels les voyageurs peuvent modifier sans frais leur réservation pour des vols jusqu'au 11 septembre. "La Géorgie pourrait également être affectée", a également mis en garde M. Trump.

Par conséquent, les personnes se trouvant dans ces régions sont invitées à suivre l'évolution de la situation, notamment sur le site du centre national des ouragans (en anglais), et à se conformer aux consignes de sécurité diffusées par les autorités locales.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL