Un "gel immédiat" des prix réclamé par des "Gilets Jaunes" — Carburants

Xavier Trudeau
Septembre 19, 2019

Car depuis les attaques de sites pétroliers en Arabie saoudite, samedi dernier, les tensions géopolitiques se sont exacerbées.Lundi, le cours du Brent de la mer du Nord, référence sur le marché mondial, a bondi de plus de 14,6 %.

Une chose semble certaine: "Il n'y a pas de problème d'approvisionnement", comme l'a assuré la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne sur France 2, reconnaissant toutefois qu'il pourrait y avoir une "hausse de quelques centimes". "Nous appelons les pétroliers à la modération sur les prix", a dit le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, sur Franceinfo. "Donc il n'y a aucune crainte sur l'approvisionnement", a-t-elle ajouté.

Alors qu'une hausse des prix des carburants à la pompe est attendue, à la suite de l'attaque d'installations pétrolières saoudiennes, un collectif de Gilets jaunes appelle au gel des prix via une pétition et interpelle le chef de l'Etat.

"Dans un communiqué, le collectif co-fondé par Thierry Paul Valette rappelle que " le mouvement des Gilets Jaunes fait suite à la hausse des prix du carburant de 2018 " et, que " dans un contexte social compliqué, Emmanuel Macron ne doit surtout pas laisser la situation se compliquer " alors que " la flambée des cours (...) va provoquer une forte hausse des prix à la pompe de près de 5 centimes ". Alors, dernière soupape pour le gouvernement, l'exécutif pourrait décider de rendre "flottante " - c'est-à-dire de moduler à la baisse - la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE, ex-TIPP) qui alourdit fortement le prix du carburant à la pompe.

Si les mobilisations ont perdu en ampleur, dix mois après le début du mouvement des Gilets jaunes, "la problématique reste la même: la hausse des carburants", explique à LCI Thierry-Paul Valette, cofondateur des Gilets jaunes citoyens.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL