Airbus : les États-Unis appliqueront contre l'UE les sanctions maximales autorisées

Claudine Rigal
Octobre 3, 2019

De son côté, Airbus dit prendre acte de la décision prise par l'Organisation mondiale du commerce.

L'OMC avait annoncé plus tôt avoir autorisé Washington, dans le conflit sur les aides à Airbus, à prendre des sanctions tarifaires record sur près de 7,5 milliards de dollars de biens et services de l'Union européenne. De nombreux produits de l'UE, importés aux Etats-Unis, vont en effet faire les frais de la querelle entre Washington et Bruxelles sur les subventions à l'avionneur européen Airbus. En frappant de 7,5 milliards de dollars de tarifs douaniers les produits européens, la superpuissance a voulu envoyer un message, seulement quelques heures après ce que le pays estime être "une grande victoire" à l'OMC dans le contentieux qui l'opposait à Airbus. Au premier rang des produits visés figurent les nouveaux avions civils fabriqués par la France, l'Allemagne, l'Espagne et le Royaume-Uni, les quatre partenaires du groupe européen Airbus.

Mercredi soir, les services du représentant américain au Commerce (USTR) ont publié un inventaire à la Prévert des importations européennes qui vont être frappées, dès le 18 octobre, de droits de douane supplémentaires allant de 10 à 25%.

25% sur d'autres produits agricoles. Le vin italien, lui, est épargné. Réitérant toutefois sa "volonté de trouver un règlement équitable".

Dans une procédure miroir, l'OMC devrait au printemps autoriser l'UE à imposer elle aussi des droits de douane en réaction à des subventions indues versées par le gouvernement américain à Boeing.

La décision des Etats-Unis est-elle définitive? Cela permettra à Airbus de continuer à produire au même coût dans son usine d'Alabama mais profitera aussi à Boeing, qui utilise des pièces détachées européennes.

La bataille juridique entre Airbus et Boeing devant l'OMC a débuté il y a 15 ans, lorsque Washington a déclaré caduc un accord américano-européen de 1992 régissant les subventions dans le secteur aéronautique. De son côté, l'Europe riposte en accusant le gouvernement américain d'attribuer des milliards de dollars en subventions illégales à Boeing.

La décision annoncée mercredi par l'OMC s'inscrit dans le cadre d'un litige sur des aides versées au constructeur aéronautique européen, par la France, l'Allemagne, l'Espagne et le Royaume-Uni.

Les deux affaires se sont ensuite enfoncées dans un bourbier juridique, chaque partie ayant partiellement obtenu gain de cause après une longue série d'appels et de contre-appels. En vertu des règles de l'OMC, l'UE et les Etats-Unis ont chacun le droit de sanctionner l'autre.

L'application de droits de douane par les États-Unis aurait aussi un "impact négatif" sur les compagnies aériennes et les emplois américains, a pour sa part mis en garde ce mercredi le PDG d'Airbus Guillaume Faury, après que l'OMC a autorisé Washington à en imposer.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL