Dans les pharmacies, aspirine, paracétamol et ibuprofène pourraient passer derrière le comptoir

Evrard Martin
Octobre 3, 2019

Une mesure souhaitée par l'ANSM dès janvier 2020. C'est à l'issue de cette procédure que la décision finale sera prise. Les médicaments contenant du paracétamol (Doliprane, Efferalgan, Dafalgan.), ceux contenant de l'ibuprofène (Advil, Nurofen.) ainsi que l'aspirine seraient concernés par cette mesure. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) fait savoir que le paracétamol, seul ou en association, l'ibuprofène et l'acide acétylsalicylique (plus connu sous le nom d'aspirine) ne seront plus en accès libre dans les pharmacies.

"L'ANSM souhaite qu'ils ne soient plus en libre accès et soient tous placés derrière le comptoir du pharmacien, renforçant ainsi son rôle de conseil auprès des patients", indique l'agence. Cela ne changerait rien au fait qu'ils soient disponibles sans ordonnance.

Ces médicaments sans ordonnance et mal utilisés peuvent être dangereux si, par exemple, on dépasse les doses.

Car un mauvais usage comporte des risques. Les résultats de l'autopsie avaient montré que la jeune femme était morte d'une intoxication au paracétamol, absorbé pendant plusieurs jours par automédication parce qu'elle souffrait de douleurs au ventre.

En juillet, l'agence a imposé l'avertissement sur les boîtes: "surdosage = danger". Les premières boîtes devraient arriver courant octobre ou novembre.

De leur côté, les AINS "sont notamment susceptibles d'être à l'origine de complications rénales, de complications infectieuses graves et sont toxiques pour le foetus en cas d'exposition à partir du début du 6e mois de grossesse", poursuit l'ANSM.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL