Deux cas autochtones de Zika, une première en France métropolitaine

Evrard Martin
Octobre 24, 2019

Il s'agit des deux seuls cas observés de contraction de zika suite à une piqure de moustique en France métropolitaine. L'Agence régionale de santé de Provence-Alpes-Côte d'Azur a signalé en début de semaine un second cas de transmission locale du virus Zika dans le Var, qui s'ajoute à une augmentation des cas autochtones de dengue en métropole.

Les personnes contaminées ont été guéris, mais les signalements ont mené le ministère de la Santé français à activer le niveau trois du plan de lutte des maladies transmises par les moustiques-tigres.

Celle-ci rappelle qu'un cas est qualifié d'autochtone quand la personne a contracté la maladie sur le territoire national, et qu'elle n'a donc pas été infectée à l'étranger, comme c'était le cas jusqu'alors. "Dans un tel cas, l'enfant est complètement handicapé mentalement, voire aveugle", détaille Anna-Bella Failloux, professeure en entomologie médicale à l'Institut Pasteur.

La dengue et le Zika se transmettent de personne à personne par l'intermédiaire d'une piqûre de moustique-tigre (Aedes).

Zika est un virus particulièrement dangereux pour les femmes enceintes, puisqu'il peut causer des malformations congénitales chez les enfants à naître. "Le virus Zika a habituellement besoin d'un insecte pour être transmis".

Pour contrer le risque de transmission du virus, la spécialiste préconise de prendre les précautions classiques, notamment d'éviter d'être en contact avec les moustiques.

On veillera ainsi à porter des vêtements couvrants et amples, à utiliser un répulsif cutané en soirée (période, avec le petit matin, où le moustique tigre est le plus actif), gêner les moustiques avec des ventilateurs, se munir éventuellement de moustiquaires ou encore utiliser des diffuseurs électriques au sein des habitations.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL