Eugène Saccomano n’est plus

Solenn Plantier
Octobre 7, 2019

C'est un journaliste de renom qui s'en va. Celui qui pouvait enflammer n'importe quel match par son intonation si particulière et ses enflammades légendaires, n'est plus. Il avait 83 ans. Si Eugène Saccomano avait un ton unique lorsqu'il s'enflammait pour un match, il est également l'auteur de nombreux livres, dont certains n'avaient rien à voir avec le football. Il avait commenté le football pendant plus de 40 ans. Il était placé sous surveillance dans un hôpital de la ville de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, depuis le début de la semaine dernière.

Le journaliste Eugène Saccomano est décédé ce lundi à l'âge de 83 ans, a annoncé son ancien employeur RTL.

Avant de découvrir son visage, on connaissait sa voix. Parti à la retraite, il a encore commenté la Coupe du monde 2014 et l'Euro 2016 pour iTélé et Le Point.

Le journalisme sportif français est aphone. Cela récompense une personnalité qui, tout au long de sa carrière, a apporté une contribution importante au sport, à sa diffusion et son retentissement.

Résumer Eugène Saccomano à ses envolées lyriques serait injuste pour cet homme épris de culture et amoureux fou de Céline - il lui consacre plusieurs ouvrages. En 1968, quand il était encore journaliste au Provençal, il publie Bandits à Marseille, un roman évoquant la vie de deux truands. Deux ans plus tard, il est adapté au cinéma sous le nom de Borsalino, réalisé par Jacques Deray, et reçoit un formidable succès.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL