Hong Kong : un tweet polémique d'un entraîneur de NBA fait réagir Pékin

Pierre Vaugeois
Octobre 8, 2019

En diffusant sur Twitter une photo en signe de soutien aux revendications des Hongkongais, Dary Morey, directeur général de l'équipe NBA Houston Rockets, a mis le feu aux poudres.

Le tweet de Daryl Morey a fait des dégâts: les réactions indignées se sont multipliées en Chine. "Nous faisons part de notre profond mécontentement et de notre profonde opposition quant à l'utilisation par Adam Silver du prétexte de la liberté d'expression afin de soutenir Daryl Morey", indique la chaîne.

"La NBA ne va pas chercher à réglementer ce que les joueurs, les employés et les propriétaires d'équipe disent ou ne disent pas sur ces questions", a-t-il indiqué.

Adam Silver doit se rendre en Chine mercredi pour assister à deux matchs préparatoires entre les Nets de Brooklyn et les Lakers de Los Angeles Lakers, prévus jeudi à Shanghai (est) et samedi à Shenzhen (sud). Il prévoit de rencontrer des responsables chinois pour discuter de la crise.

Conséquence directe du tweet, et non des moindres, la télévision publique chinoise a annoncé ce mardi qu'elle allait "suspendre" la diffusion de matchs d'exhibition NBA en Chine, alors que l'Etat chinois a condamné dans le même temps les "propos erronés" du GM des Rockets. "Nous estimons que tout propos qui remet en cause la souveraineté nationale et la stabilité sociale n'entre pas dans le champ de la liberté d'expression", souligne-t-elle sur le réseau social Weibo.

La CCTV a également laissé entendre qu'elle pourrait rompre certaines de ses coopérations avec la NBA. En 2017-18, 640 millions de personnes en Chine ont regardé des images de la saison NBA.

Mardi, plusieurs acteurs et chanteurs chinois ont par ailleurs annoncé leur intention de boycotter les deux rencontres. La veille, ce dernier avait posté sur son compte une photo affichant le slogan "Fight for freedom, stand with Hong Kong" (Luttons pour la liberté, soyons solidaires de Hong Kong).

Mais le territoire traverse depuis quatre mois une grave crise politique, avec des manifestations quasi-quotidiennes exigeant notamment le suffrage universel pour l'élection du chef de l'exécutif local.

La NBA et les Nets ont par ailleurs brusquement annulé mardi une opération de promotion prévue le jour-même à Shanghai, sans fournir d'explication. Dans un communiqué, la ligue reconnaît que le point de vue de Morey "a offensé tant de nos amis et fans en Chine, ce qui est regrettable".

Les excuses de la NBA sont loin de faire l'unanimité aux États-Unis, et particulièrement dans le Texas. "La seule chose pour laquelle la NBA devrait s'excuser, c'est la flagrante priorité donnée à l'argent au dépens des droits de l'Homme", regrette le candidat démocrate. Et, ironie du sort, les Rockets ne sont pas étrangers à ce succès: c'est la franchise texane qui a recruté en 2002 le géant chinois Yao Ming, en faisant la première star chinoise de la NBA et contribuant ainsi largement à la popularité du championnat américain dans le pays le plus peuplé de la planète.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL