Interpellation filmée à Saint-Ouen : 6 policiers placés en garde à vue

Pierre Vaugeois
Octobre 10, 2019

Mardi 8 octobre 2019, six policiers de la Compagnie de Sécurisation et d'Intervention (CSI) 93 ont été placés en garde à vue à l'IGPN dans le cadre de l'enquête d'une interpellation musclée, à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis.

La garde à vue des six policiers de Seine-Saint-Denis, accusés d'être impliqués dans l'interpellation musclée d'un jeune homme en août à Saint-Ouen, ont été levées, des "actes d'investigation supplémentaires" devant être réalisés.

Selon RMC, les policiers sont en garde à vue pour " des faits de violences par personne dépositaire de l'autorité publique, faux en écriture publique et vol ". Sur des images, captées par la vidéosurveillance et une vidéo amateur, on apercevait un policier en civil de la compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis (CSI) asséner plusieurs coups au visage du jeune homme interpellé.

"Mais il a aussi déposé deux plaintes, une contre X pour " torture et acte de barbarie " et la seconde pour " violences ".

Dans sa plainte consultée par l'AFP, il avait déclaré avoir "reçu des coups de pieds par les fonctionnaires de police" et "plusieurs coups de pistolet à impulsion électrique (taser) sur ses organes génitaux" dans le fourgon de police qui le conduisait au commissariat de Saint-Ouen.

Le 9 août dernier, un jeune homme de 20 ans accusait les forces de l'ordre d'"actes de torture" au cours de son interpellation à Saint-Ouen.

A la suite de cette " agression", la parque de Bobigny avait saisi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) et une enquête avait été ouverte.

Les gardes à vue avaient été prolongées ce mercredi matin et une confrontation s'est déroulée entre les policiers et le plaignant dans la journée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL