Les images de la cérémonie d'hommage à Jamal Khashoggi — Istanbul

Claudine Rigal
Octobre 3, 2019

Jamal Khashoggi a été tué le 2 octobre 2018 au consulat saoudien à Istanbul.

Plusieurs questions demeurent un an après la mort du journaliste exilé aux États-Unis, notamment l'endroit où se trouve son corps et la possible culpabilité du prince héritier saoudien Mohammed Ben Laden.

A ce jour, les autorités saoudiennes ont traduit en justice 11 suspects. Depuis, la CIA et une experte de l'ONU, Agnes Callamard, ont mis en cause le prince héritier saoudien et homme fort du pays Mohammed ben Salmane, qui dément. "Nous n'oublierons jamais Jamal Khashoggi, jamais", a renchéri M. Ryan, le PDG du Washington Post.

"Hatice Cengiz a pour sa part confié que l'année écoulée était "la pire de sa vie", après avoir perdu "[son] fiancé mais aussi [son] meilleur ami".

"La quête de la justice se poursuit, les meurtriers n'ont pas encore été jugés et les commanditaires du crime (meurtre de Khashoggi) pas encore dévoilés", a-t-elle ajouté.

Human Rights Watch (HRW) a estimé qu'il ne suffit pas d'assumer la responsabilité du meurtre.

"Ma réaction aux déclarations du prince héritier saoudien dans lesquelles il a reconnu la responsabilité de l'assassinat parce que cela s'est produit pendant son règne est la suivante: premièrement, cette déclaration reconnaît implicitement que l'assassinat de Khashoggi est sous la responsabilité de l'État", a indiqué Callamard dans une série de tweets.

Dans une lettre au roi Salmane, l'International Press Institute, basé à Vienne, a exigé un procès "transparent avec une contribution, un soutien et un contrôle internationaux". C'est en ce lieu que le journaliste a été tué et démembré par un commando d'agents venus spécialement de Riyad alors qu'il s'y rendait pour des démarches en vue du mariage avec sa fiancée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL