Reprise jeudi des négociations entre la Chine et les Etats-Unis — Commerce

Claudine Rigal
Octobre 10, 2019

Citant des personnes au fait du dossier, l'agence de presse écrit que le vice-Premier ministre chinois Liu He, négociateur en chef de Pékin sur le commerce, a déclaré à des dignitaires en visite en Chine qu'il présenterait aux négociateurs américaines une offre qui n'inclurait aucun engagement de réforme de la politique industrielle chinoise - l'une des demandes des Etats-Unis.

De plus, comme pour répondre à certains médias américains affirmant que les autorités chinoises ont considérablement réduit le champ des contentieux qu'elles sont disposées à aborder cette semaine, la Maison Blanche assure que tous les sujets seront sur la table, y compris celui des subventions massives des entreprises d'Etat chinoises que Pékin ne souhaiterait plus discuter. " Les sujets de discussion comprendront le transfert forcé de technologie, les droits de propriété intellectuelle, les services, les barrières non tarifaires, l'agriculture et l'application des lois ", détaille-t-on.

Les discussions reprendront dans un climat refroidi par la décision américaine lundi de placer sur liste noire 28 organisations gouvernementales et commerciales chinoises auxquelles Washington reproche d'être impliquées dans une campagne de répression de la minorité musulmane ouïghoure. "Ils sont aussi convaincus que " la Chine veut vraiment un accord " pour la simple raison que les tarifs douaniers imposés par Washington sont en train de " tuer son économie ", a-t-il estimé.

En campagne pour sa réélection, l'actuel président américain avait déclaré, le 21 septembre, qu'il n'avait pas besoin d'aboutir à un accord commercial avec la Chine avant l'élection de 2020, insistant sur la bonne santé de l'économie américaine. Reste à savoir s'il va changer de position au moment où les négociations vont se tenir, soit plus d'un an et demi après le début du conflit commercial entre Pékin et Washington.

Selon le conseiller économique de la Maison-Blanche, Larry Kudlow, l'imposition de droits de douane punitifs réciproques n'est pas responsable du ralentissement économique aux États-Unis. Ils veulent nouer un accord, mais est-ce que j'en ai envie?

Donald Trump, qui a repoussé au 15 octobre le relèvement des taxes de 25% à 30% sur 250 milliards de dollars d'importations chinoises, s'est voulu optimiste lundi sur le cycle de négociations prévu cette semaine à Washington.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL