SANTE : Journée mondiale de l’AVC ce mardi 29 octobre: attention aux symptômes

Evrard Martin
Octobre 29, 2019

Ce mardi, comme chaque 29 octobre, l'accident vasculaire cérébral est mis en avant lors d'une journée mondiale. Selon l'Inserm, l'accident vasculaire cérébral est la première cause de mortalité chez la femme, la première cause de handicap acquis chez l'adulte et la deuxième cause de démence. Le point sur la prise en charge, les traitements et la prévention avec Serge Timsit, chef du service de neurologie du CHU de Brest et président de la SFNV.

Chaque année, en France, 140 000 personnes sont victimes d'AVC et 30 000 personnes décèdent en raison d'un AVC.

Près de 800.000 personnes. 10% touchent les personnes de moins de 45 ans.

Communément appelé congestion ou attaque cérébrale, l'AVC peut résulter de l'obstruction d'un vaisseau sanguin par un caillot (= infarctus cérébral) ou de la rupture d'un vaisseau (= hémorragie cérébrale). "On propose des contrôles de tension artérielle, qui lorsqu'elle est trop importante favorise les AVC, des conseils de diététiciens mais aussi d'un addictologue car le tabac et l'alcool augmentent les risques d'accidents, développe Lisa Hours".

- Une paralysie, faiblesse ou engourdissement d'une partie ou de la moitié du corps. En effet, plus l'AVC est pris en charge tôt, mieux il peut être traité.

- réaliser et diffuser régulièrement des spots tv et radio afin que chacun puisse reconnaître les signes d'un AVC et ait le réflexe d'appeler le 15. "Le temps, c'est du cerveau", avons-nous l'habitude de dire entre spécialistes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL