À un an, il est convoqué au commissariat pour "menace avec arme"

Xavier Trudeau
Octobre 28, 2019

Les faits se sont produits dans une résidence de Wingles, dans le Pas-de-Calais. Âgé de quelques mois à peine, un très jeune enfant a été convoqué par le commissariat de Carvin le 28 octobre prochain, à 16 h 10 précises.

Si la voisine en question n'a pu être contactée par La Voix du Nord, le quotidien régional s'est toutefois rendu au commissariat pour demander davantage d'explications.

C'est un conflit de voisinage comme on en voit souvent. La police intervenue il y a trois semaines a conseillé aux habitants de déposer une main courante.

Pour la mère du petit, cest l'incompréhension totale. " La police est venue, elle m'a dit que c'était fréquent avec elle et m'a demandé de déposer une main courante ce que je n'ai pas fait car un autre voisin, concerné lui aussi, y est allé", raconte-t-elle.

La mauvaise surprise arrive le 9 octobre: elle reçoit la fameuse convocation pour son petit Pablo. "Je ne comprends pas", répète la mère. Pour elle, c'est clair: la voisine a sciemment donné le nom de l'enfant pour leur porter préjudice.

Interrogé par la Voix du Nord, le brigadier-chef à l'origine du courrier a fait savoir que la convocation a été envoyée en raison d'un dépôt de plainte par la voisine. Elle dit ne pas avoir eu connaissance de l'âge du convoqué. Je ne suis pas censée savoir son âge. On se fie dans un premier temps à ce que dit la plaignante.

Quant à la vérification de l'état-civil des personnes convoquées (le nom de famille est également erroné), elle n'est, selon elle, pas systématique.

La brigadier souhaite tout de même rassurer la maman.

La maman de Pablo compte bien justement se rendre au commissariat. pour dénoncer l'absurde de la situation. En revanche, le parquet se réserve le droit de poursuivre la plaignante pour déclarations mensongères.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL