Le pro-européen Iohannis en tête au premier tour — Présidentielle en Roumanie

Claudine Rigal
Novembre 10, 2019

Klaus Iohannis, le président sortant du parti libéral pro-européen (PNL) est donné favori du scrutin.

La Roumanie s'est nettement moins teintée de souverainisme que la Hongrie ou la Pologne.

Depuis son retour au pouvoir en 2016, le PSD est accusé par Bruxelles d'avoir tenté de museler la justice.

Il s'est aussi présenté comme le défenseur des intérêts de la Roumanie contre les institutions communautaires, ce qui ne lui a pas forcément réussi. Ce dernier est crédité de 16 % des voix, selon ces sondages.

Après cela, Mme Dancila a été renversée par le parlement. Selon les sondages, il est en passe d'être reconduit à son poste, suite au second tour, le 24 novembre.

Vendredi, au dernier jour de la campagne, cet ancien professeur de physique a une nouvelle fois appelé à voter contre la gauche, héritière de l'ancien système ayant dominé la vie politique depuis 1989 et accusée de corruption.

En fonction depuis 2014, il a voté dans une école de Bucarest baptisée Jean Monnet, du nom d'un des "pères de l'Europe", a constaté un journaliste de l'AFP.

Ils espèrent que leur message sera entendu au-delà des frontières, où environ 4 millions de Roumains ont émigré ces dernières années.

Plus de 470.000 émigrés avaient déjà voté dimanche en milieu de journée, un record pour le premier tour d'une présidentielle.

Est-ce la fin d'une ère?

Très peu favorables aux sociaux-démocrates, il n'est pas exclu qu'ils propulsent au second tour le chef du jeune parti pro-européen USR, Dan Barna.

Au total, 14 candidats sont en lice pour ce scrutin qui clôturera à 21H00 (19H00 GMT). Deux sondages à la sortie des urnes seront diffusés aussitôt.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL