Les footballeuses obtiennent un salaire égal à celui des hommes — Australie

Solenn Plantier
Novembre 9, 2019

Elles effectueront également leurs déplacements à l'étranger en classe affaires. Le coaching et le soutien opérationnel seront mis au même niveau que l'équipe masculine.

Les meilleures joueuses de football australiennes vont maintenant gagner le même salaire que leurs homologues masculins après un accord historique, dévoilé ce mercredi 6 novembre, visant à réduire l'écart de rémunération entre les équipes nationales du pays rapporte CNN.

"Le football est le jeu de tous et cette nouvelle convention constitue un autre pas en avant pour garantir que nous vivions les valeurs d'égalité, d'inclusivité et d'opportunité", a déclaré le président de la FFA, Chris Nikou, dans un communiqué.

L'égalité dans le sport a été à l'honneur ces dernières années avec de nombreux cas de sportives internationales prenant position. Un procès est prévu pour mai.

La nouvelle convention collective de la Fédération australienne de football, signée pour quatre ans, prévoit que les Socceroos et les Matildas perçoivent 24% des recettes perçues par les deux équipes respectives. Et 5% seront réinvesti dans les équipes nationales australiennes de jeunes. Il y a quelques mois, un accord avait déjà été passé afin d'augmenter de 33 % le salaire annuel de base des joueuses de la W-League, le championnat australien féminin. Et pour celles et ceux qui se qualifieraient pour une coupe du monde, ce montant passera à 40 %, alors qu'il n'était que de 30 % jusqu'à aujourd'hui.

C'est le "choix des Socceroos de partager les revenus", a déclaré le directeur général de la FFA, David Gallop. Lors de la Coupe du monde féminine de football qui a eu lieu en France en juin dernier, l'équipe victorieuse - les Etats-Unis -, a empoché 3,5 millions d'euros, contre 32 millions d'euros pour les champions du monde masculins.

L'accord comprend également une révision de la politique de la FFA en matière de congé parental, afin de s'assurer que les joueuses qui jouent pour l'équipe nationale sont soutenues pendant leur grossesse et à leur retour.

Pour le milieu de terrain des Matildas, Elise Kellond-Knight, cet accord témoigne d'un "respect" envers les femmes: "En tant que footballeuse, c'est un peu ce dont nous avons toujours rêvé", a-t-elle déclaré. "Avoir ces installations auxquelles les hommes ont été exposés nous préparera au succès".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL