Mort d'un étudiant dans des circonstances floues, des veillées organisées — Hong Kong

Claudine Rigal
Novembre 10, 2019

"Dans une courte déclaration, le gouvernement de Hong Kong a exprimé a exprimé sa "grande tristesse" et 'ses regrets" après la mort de l'étudiant.

Le décès d'Alex Chow, étudiant en informatique de l'Université des sciences et technologies de Hong Kong, avait été conduit inconscient à l'hôpital très tôt lundi matin à l'issue d'une nuit d'affrontements entre la police et les manifestants dans le quartier de Tseung Kwan O, à l'est de Hong Kong.

Différents forums en ligne coordonnant le mouvement de protestation sans véritable leader ont invité la population à venir avec des bougies participer vendredi soir à des veillées à travers tout le teritoire.

Un étudiant hongkongais tombé le weekend dernier d'un parking à étages lors d'affrontements entre la police et les manifestants est décédé vendredi, suscitant une nouvelle vague d'indignation au sein du mouvement pro-démocratie et laissant craindre de nouvelles violences.

L'étudiant en informatique avait été conduit inconscient à l'hôpital très tôt le 4 novembre au matin à l'issue d'une nuit d'affrontements entre la police et les manifestants dans le quartier de Tseung Kwan O, dans l'est de Hong Kong. Des camarades d'université l'ont veillé toute la semaine, alors que les médecins tentaient de le sauver.

Les manifestants affirment que la victime est tombée après être montée sur le parapet d'un des étages du parking afin d'échapper aux gaz lacrymogènes tirés par la police à l'intérieur du bâtiment.

La police a reconnu l'usage de gaz lacrymogènes afin de disperser les manifestants près du parking d'où Alex Chow a chuté, mais a nié tout acte répréhensible, et rejeté les accusations selon lesquelles elle aurait gêné l'intervention des secours ou bloqué l'ambulance.

Le 2 novembre, les forces de l'ordre et les manifestants ont bataillé des heures durant, après que des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour un défilé non autorisé.

" L'atmosphère à Hong Kong est comme une bombe à retardement", a commenté de son côté Lo Kin-hei, un homme politique local et militant pro-démocratie".

Le 6 novembre, un homme politique hongkongais pro-Pékin a été blessé lors d'une attaque au couteau.

C'est le premier mort en cinq mois de mobilisation à Hong Kong.

Après 22 week-ends de manifestations, la mobilisation ne semble pas marquer le pas et les rassemblements dégénèrent de plus en plus souvent en heurts violents avec les forces de l'ordre.

Jour de deuil à Hong Kong. Mais les militants contre l'exécutif hongkongais accusent Pékin de s'asseoir sur ses promesses en augmentant son emprise politique, notamment depuis l'arrivée au pouvoir du président Xi Jinping. Sous le choc, les manifestants se mobilisent à travers tout le territoire: " Aujourd'hui, nous pleurons notre perte et demandons au gouvernement et à la police d'ouvrir une enquête approfondie sur sa mort et sur les autres incidents survenus ces derniers mois", a détaillé l'un des protestataires présent dans la foule.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL