Pourquoi Airbnb va passer ses 7 millions de locations au peigne fin

Xavier Trudeau
Novembre 10, 2019

Le site souhaite vérifier la véracité des informations, des photos, des adresses, présentées dans les annonces afin de lutter contre les locations illégales, type logement social, les logements en mauvais état et lorsque la sécurité des usagers n'est pas garantie.

L'opération doit se dérouler jusqu'au 15 décembre 2020.

Par ailleurs, la plateforme s'engage, dès le 15 décembre de cette année, à reloger ou rembourser dans son intégralité un usager d'Airbnb dont la location ne serait pas satisfaisante. L'entreprise, qui s'est souvent vu reprocher de ne pas faire assez d'efforts pour satisfaire aux plaintes de ses clients, entend ainsi répondre aux critiques.

M. Chesky le reconnaît: " La plupart des hôtes font un travail formidable, mais les clients ont besoin de sentir que Airbnb est de leur côté, et nous sommes convaincus que cet engagement est une étape nécessaire pour rassurer les clients. La ligne sera effective dès le 31 décembre aux Etats-Unis, puis dans le monde entier en 2020.

Pour former ses employés à une meilleure prise en charge des clients aux demandes urgentes, la plateforme a fait appel à deux consultants: Charles Ramsey, ancien patron de la police en Californie, ainsi que l'ex-conseiller de Barack Obama, Ronald Davis. L'interdiction avait été annoncée le 2 novembre, au surlendemain de la fusillade d'Orinda en Californie (5 morts), en même temps que l'augmentation du " contrôle manuel " des réservations signalées comme suspectes par le système automatique de détection des risques.

Le propriétaire de l'Airbnb, Michael Wang, a déclaré au San Francisco Chronicle qu'il avait loué la maison à une femme d'Airbnb, qui lui avait dit qu'elle organisait une réunion de famille et que seulement 12 personnes seraient présentes à la maison. À leur arrivée, les policiers ont trouvé plus d'une centaine de personnes lors d'une fête à la maison, dont des victimes de coups de feu, des blessés et de nombreuses personnes fuyant les lieux. Prévenu par des voisins de nuisances sonores, il a appelé la police après avoir observé sur des caméras de sécurité qu'il y avait bien plus que douze personnes dans la maison.

Les mesures annoncées par Airbnb visent aussi à répondre à une longue enquête publiée fin octobre sur le site Vice.com, dans laquelle la journaliste Allie Conti raconte comment elle a découvert par hasard une arnaque aux locations sur la plateforme, en pointant du doigt la facilité qu'il y a à tromper cette dernière, mais la difficulté à la faire réagir en cas de plainte. Ces règles, qui imposent notamment l'obtention d'un permis et la présence du propriétaire sur le site, devraient réduire l'afflux de visiteurs via le géant de la location en ligne, accusé d'aggraver la crise du logement, de transformer des quartiers paisibles et de nuire au secteur hôtelier. Ce nouveau revers intervient alors que de grandes villes, comme New York, Paris, Berlin ou Barcelone, tentent de brider l'activité de la plate-forme.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL