Sanctionnés de 35 points de retrait, les Saracens pourraient tout perdre

Solenn Plantier
Novembre 10, 2019

Trois fois champions d'Europe sur les quatre dernières éditions, quatre fois champions d'Angleterre sur les cinq dernières saisons, les Saracens sont devenus une référence de l'ovalie. Ils sont satisfaits de "mettre un terme à l'iniquité que créent les Saracens dans notre championnat". Dans un communiqué, elle estime que "le club n'a pas divulgué le montant des salaires de ses joueurs ".

Dans l'attente de ce verdict final, sans doute en 2020, les supporters ont fait des petits calculs. En l'état, ils pointeraient à la 12eme et dernière place du championnat d'Angleterre avec -26 points après trois journées.

Coup de tonnerre sur le championnat anglais!

Le rugby anglais a droit à une seconde secousse en l'espace de quelques jours: alors qu'il doit digérer la défaite d'une équipe nationale dominée par des surpuissants Springboks sud-africains en finale du récent Mondial au Japon, le club londonien des Saracens, équipe phare de l'Ovalie britannique voire internationale, s'est vu lourdement sanctionner mardi au motif du non-respect du plafonnement de sa masse salariale lors des trois dernières saisons (2016-17, 2017-18, 2018-19). Il est notamment reproché à Nigel Wray, le propriétaire, d'avoir contourné la limite en se lançant dans des investissements en commun avec certains joueurs. Si un tel cas de figure se produit, le club anglais pourrait, devrait même, perdre ses meilleurs éléments comme Owen Farrel, les frères Vunipola (Mako et Billy), Maro Itoje ou encore Elliot Daly.

En comparaison, ce mécanisme est fixé à 11,3 millions d'euros dans le Top 14 français, où il existe depuis 2010. "C'est une nouvelle dévastante pour tous ceux qui sont associés à ce grand groupe de joueurs, le staff, les partenaires et les supporters (.) On fera appel de toutes les charges" déplore le président des Sarries, Nigel Wray.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL