Sur un avant-bras arraché, l'alliance de son mari

Claudine Rigal
Novembre 8, 2019

Révélée par le site d'information clicanoo.re, l'information a ensuite été confirmée par des sources judiciaires.

Tandis qu'ils autopsiaient des requins-tigres pêchés au large de Saint-Paul lors d'une pêche préventive, ils ont découvert l'avant-bras d'un homme dans le ventre de l'un d'eux.

Des scientifiques ont retrouvé des restes humains dans l'estomac d'un requin à La Réunion, alors qu'ils examinaient des squales en vue de réduire les risques d'attaques, raconte Le Parisien.

Quelle ne fut pas la surprise des experts quand ils ont retrouvé une main et un avant-bras dans l'estomac du squale en l'autopsiant. La mer y est peu profonde et ne présente pas de difficulté particulière à l'exception d'une passe dans la barrière de corail donnant accès à la haute mer. Sa femme, qui ne se trouvait pas sur la plage, avait aussitôt alerté les secours, ne le voyant pas revenir. Un important dispositif avait été déclenché pour retrouver le touriste, en vain.

Le rapprochement a été rapidement fait avec la disparition, survenue quelques jours plus tôt, d'un ressortissant écossais de 44 ans. Les recherches étaient toujours en cours mardi lorsque les restes humains ont été découverts dans l'estomac du squale pêché à 7 km du lieu de la disparition du touriste.

Une enquête a été ouverte pour tenter d'identifier la victime. A ce stade, il n'a pas été déterminé si le quadragénaire s'est noyé et a ensuite été ingéré par le requin tigre ou s'il a été attaqué par l'animal.

Bien qu'un arrêté préfectoral datant de 2013 interdise la baignade et les activités nautiques hors lagons et hors zones protégées, l'île de La Réunion connaît une recrudescence des attaques de requins depuis 2011. 11 ont été mortelles. Plus de la moitié concernent des surfeurs ou des bodyboardeurs.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL