Wall Street finit en hausse de 0,6%

Xavier Trudeau
Novembre 9, 2019

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,02% (1,29 point) à 5.889,70 points. A Londres, le FTSE 100 a perdu 0,63% et à Francfort, le Dax a reculé de 0,46%. L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,19%, le FTSEurofirst 300 0,35% et le Stoxx 600 0,28%.

Le Dow et le S&P 500 avaient inscrit des records de clôture jeudi après les déclarations chinoises sur une possible suppression de droits de douane par Washington et Pékin une fois signé l'accord partiel en cours de discussion.

Ce dernier conserve une progression de près de 1,6% depuis le début de la semaine, sa cinquième performance hebdomadaire positive d'affilée.

Les chiffres économiques du jour continuent parallèlement de souffler le chaud et le froid sur l'impact des tensions commerciales: en Chine, les exportations ont baissé moins qu'attendu en octobre, en Allemagne, elles affichent une hausse plus soutenue qu'anticipé et aux Etats-Unis, le moral des ménages s'est amélioré début novembre, mais moins qu'attendu selon les premiers résultats de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan.

En Europe, les secteurs les plus exposés aux tensions commerciales sont repartis à la baisse, celui des matières premières reculant de 1,07%, celui du pétrole et du gaz de 0,46%.

Les valeurs défensives limitent le repli général: le compartiment des services aux collectivités ("utilities") gagne 0,72%, celui des télécommunications 0,47%.

L'indice Stoxx des banques perd 0,47%, plombé entre autres par les françaises Natixis (-6,64%) et Crédit agricole (-1,95%) après leurs résultats.

Le groupe de luxe suisse Richemont, maison mère de Cartier, chute de 5,38% après des semestriels pénalisés entre autres par les tensions politiques à Hong Kong.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,69% vers 14H50 GMT, à 27.681,62 points.

Humana a pris 3,45% après avoir fait part de résultats meilleurs qu'attendu.

L'euro a ainsi touché un plus bas de trois semaines contre le billet vert à 1,1027 tandis que le yen évolue non loin d'un plus bas de cinq mois.

Le yuan chinois, lui, a cédé un peu de terrain mais reste au-dessus de la barre des 7,0 pour un dollar.

Les trois principaux indices atteignent de nouveaux sommets, le S&P 500 frôlant les 3100 points avec une hausse de 0,26%.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine s'établissait à 1,891%, en nette hausse par rapport à sa clôture de la veille (1,828%).

Le président américain a par ailleurs affirmé qu'un accord avec la Chine se fera aux États-Unis, alors que des médias ont évoqué un lieu plus neutre comme en Europe.

Le Brent efface ainsi la quasi-totalité de ses gains de la semaine.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL