Aramco fait sauter la bourse: Plus de 25 milliards de dollars levés

Xavier Trudeau
Décembre 8, 2019

Le géant pétrolier saoudien Aramco a confirmé jeudi que le total des souscriptions pour sa prochaine IPO s'est élevé à 25,6 milliards de dollar.

Un signe de l'introduction en bourse de Saudi Aramco est vu lors d'une conférence de presse de la compagnie pétrolière nationale au centre de conférences Plaza à Dhahran, en Arabie Saoudite, le 3 novembre 2019. Le groupe devrait donc battre le record précédent en matière d'entrée en Bourse, détenu jusque là par le groupe chinois Alibaba avec son IPO de 2014, à 25 milliards de dollars. C'est toutefois moins que les 2000 milliards de dollars visés par le prince héritier Mohammed ben Salmane -surnommé MBS- lors de l'annonce du projet il y a quatre ans.

Les actions de Saudi Aramco ont été cotées à 32 riyals (8,53 dollars) chacune, contre une fourchette de prix indicative antérieure de 30 à 32 riyals par action, ont indiqué les sources.

Mais l'opération pourrait néanmoins décevoir les attentes du royaume, qui a dû revoir ses ambitions à la baisse avec une valorisation de l'entreprise comprise entre 1.600 et 1.700 milliards de dollars, contre quelque 2.000 milliards de dollars escomptés par les autorités.

Ce sont principalement les Saoudiens qui ont souscrit à cette opération, les grands investisseurs étrangers s'interrogeant sur la gouvernance, la capacité du groupe à protéger ses installations pétrolières et la pérennité de ses bénéfices face au durcissement des politiques environnementales à travers le monde.

Pour inciter les Saoudiens à acheter des titres, de nombreuses initiatives avaient été lancées, comme la facilitation des prêts proposés par les banques et des discours nationalistes érigeant l'investissement en devoir patriotique.

Certaines des familles les plus riches d'Arabie saoudite ont été poussées à investir.

Des sources ont confié à Reuters que Aramco pourrait également exercer une option de "greenshoe" de 15%, ce qui lui permettrait d'augmenter la taille de la transaction jusqu'à un maximum de 29,4 milliards de dollars.

Le joyau économique de l'Arabie saoudite produit environ 10% du pétrole mondial et est considéré comme le pilier de la stabilité économique et sociale du royaume.

En attendant, Aramco a annulé, pour le moment, les plans d'introduction aux Etats-Unis, en Europe ou en Asie et renoncé au projet de céder 5% de son capital.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL