Desjardins rebrasse ses cartes et écarte deux hauts dirigeants — Fuite de données

Xavier Trudeau
Décembre 6, 2019

Entre autres, le numéro deux chez Desjardins, Denis Berthiaume, qui était premier vice-président exécutif et chef de l'exploitation, est remplacé par Réal Bellemare, qui occupait la fonction de vice-président exécutif et chef de la direction financière.

"Les événements des derniers mois m'amènent à la conclusion qu'il faut apporter des changements dans la composition de la haute direction du Mouvement Desjardins", a annoncé Guy Cormier dans un communiqué.

Ces changements ont été apportés à la suite de vérifications internes effectuées après de la fuite de renseignements personnels.

Au cours de la conférence téléphonique avec les employés, M. Cormier n'a pas donné plus de détails, se limitant à expliquer que les changements permettraient d'assurer davantage de sécurité à l'interne ainsi qu'à l'externe.

Selon le professeur Karl Moore, qui enseigne la gestion à l'Université McGill, il s'agit d'un message puissant qui signifie que ce genre de situation ne sera plus tolérée.

Ceux-ci avaient été nommés au comité de haute direction en juin 2016 par M. Cormier, qui avait décidé de brasser les cartes au sein de la haute direction peu de temps avoir pris le relais de Monique Leroux à la présidence. M. Bellemarre était premier vice-président exécutif aux finances, trésorerie, administration et chef de la direction financière. Celui-ci assumera également, de façon intérimaire, les fonctions de M. Habib.

En ce qui a trait au poste de M. Bellemare, il a été confié à Alain Leprohon, auparavant vice-président de la direction financière. De passage en commission parlementaire le 21 novembre dernier, M. Cormier avait fait savoir que l'enquête se poursuivait.

Dans un avis spécial diffusé en fin de journée mercredi parmi ses clients des milieux financiers et boursiers, l'influente firme torontoise DBRS Morningstar indique que " l'équipe de direction de Desjardins se montre capable de continuer de faire progresser le groupe et de lui permettre de faire face aux conséquences de la fuite de données ".

Le Mouvement Desjardins a annoncé, mardi, le départ de deux hauts dirigeants dans la foulée du vol de données qui a affecté ses quelque 4,2 millions de membres.

15 juillet: Desjardins élargit les mesures de protection entourant le vol d'identité afin de les offrir à ses 4,2 millions de membres particuliers et 300 000 membres entreprises. Environ 173 000 des 350 000 entreprises membres sont aussi concernées.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL