Le chef gascon André Daguin est mort — Gastronomie

Pierre Vaugeois
Décembre 5, 2019

"Il s'est battu jusqu'au bout contre un cancer du pancréas", a indiqué à l'AFP sa fille Ariane Daguin, confirmant une information du quotidien Sud-Ouest.

Il est mort dans sa ville natale d'Auch, à deux pas de l'Hôtel de France, aux fourneaux duquel il avait donné ses lettres de noblesse au fameux magret de canard.

Il a laissé son piano en 1997, vendant son établissement au chef Roland Garreau qui devait lui-même céder ensuite l'Hôtel de France à Bruno et Vincent Cassasus, les actuels propriétaires.

"Pendant trois ou quatre ans, je me suis engueulé avec des clients qui, après l'avoir mangé, ne croyaient pas que c'était du canard!" racontent ce mardi soir nos confrères de la Dépêche dans leur hommage au chef Daguin. Il est ancien joueur de rugby aussi évidemment et avec sa casquette de président de la puissante fédération de l'hôtellerie restauration, il se fait, avec vigueur, le porte-parole de tous ses collègues pour obtenir la baisse de la TVA.

André Daguin, c'était aussi le patron des restaurateurs français dans les années 2000. Il avait aussi plaidé pour la revalorisation des métiers et des salaires, en négociant de nombreuses conventions collectives.

"Il avait une personnalité, une faconde, une présence, un charisme uniques".

"C'est lui qui avait "inventé" le magret de canard, en le commercialisant dans la restauration, et sa fille Ariane plus tard a relayé tout ça aux Etats-Unis en insistant, elle, sur le foie gras", a-t-il rappelé.

"Une grande figure de l'Occitanie nous quitte", a réagi la présidente (PS) de la Région Occitanie, Carole Delga, sur Twitter.

"Un grand chef nous a quittés. Nous avions travaillé main dans la main pour mettre en place le label 'fait maison'", a-t-elle ajoutée.

Autre anecdote amusante qui en dit long sur le personnage, retrouvée dans les archives du Figaro Magazine (2009): alors qu'il intervenait devant les parlementaires membres du Club de la Table française, André Daguin, s'était engagé à déposer auprès du pape Benoit XVI une supplique qu'il avait déjà remise à Jean-Paul II, avec feu le célèbre boulanger Lionel Poilâne, pour que la gourmandise soit retirée des sept péchés capitaux que réprouve la morale chrétienne.

Qualité rare et précieuse, c'était un optimiste volontaire avec toujours une idée ou un projet qui mijotait, ajoute encore Philippe MartinJoint par France 3 Occitanie, le président de la chambre d'agriculture du Gers se dit atterré.

André Daguin restera aussi comme un des dirigeants les plus charismatiques de l'UMIH, le puissant syndicat de l'hôtellerie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL