Tours : des pompiers boycottent les discours d'élus

Xavier Trudeau
Décembre 9, 2019

Samedi 7 décembre 2019, les casernes des pompiers de Tours Centre et Tours Nord célébraient la traditionnelle sainte-Barbe, patronne des pompiers, sur le parvis de la cathédrale de la ville. Familles des pompiers, élus locaux, sénateurs, députés, autorités administratives, ils étaient nombreux à être présent pour cette célébration annuelle.

En fin de matinée, pompiers et officiels se sont rendus dans la cour du collège Anatole-France, relate La Nouvelle République. Mais dans le même temps, les pompiers ont fait face à des contraintes inédites: "Nous avons déposé plainte à huit reprises depuis le début de l'année". "Un peu partout, on voit des présidents de conseils départementaux qui décident d'y mettre les moyens, de recruter des sapeurs pompiers professionnels, on voit des enveloppes exceptionnelles débloquées" s'insurge Anthony Moreau. "Année après année, concertation après concertation, nous avons tenté de vous informer, de vous alerter". "Il est urgent de donner au SDIS 37 les moyens financiers à la hauteur des enjeux à défendre". ", a-t-il lancé. Il a relevé une situation de sous-effectif particulièrement inquiétante à Tours: " 82 professionnels pour assurer 11 000 interventions!

Une déclaration qui s'est terminée sous une salve d'applaudissements. "Rien n'a changé!" Un geste fort et des élus médusésPour marquer leur mécontentement, les sapeurs-pompiers ont ensuite quitté les lieux en masse, alors que les élus devaient prendre la parole à leur tour.

Une action qui a semé le trouble dans la tribune officielle et mis un terme à la cérémonie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL