A Valenciennes, Toyota annonce 400 nouveaux emplois en CDI

Xavier Trudeau
Janvier 16, 2020

Il s'agira d'un SUV citadin produit en France à l'usine d'Onnaing, près de Valenciennes.

L'usine Toyota de Valenciennes, déjà bien sollicitée par la production de la Yaris, va prochainement augmenter la cadence avec un nouveau véhicule, en l'occurrence un SUV urbain du segment B. Si les dates de mise en production, les prévisions de volumes et même le nom du modèle feront l'objet d'une communication ultérieure, la marque japonaise révèle qu'il sera basé sur la nouvelle plateforme TNGA-B qu'il partagera avec la 4e génération de la Yaris dont la commercialisation interviendra d'ici l'été prochain. L'introduction de la nouvelle architecture, Toyota New Global Architecture (TNGA), au sein de TMMF, avec un investissement de 300 millions d'euros annoncé en janvier 2018, rend possible la production d'un modèle additionnel. Autre annonce forte, TMMF prévoit la création de 400 nouveaux contrats en CDI grâce à l'apport de ce second modèle. "L'ajout d'un deuxième véhicule permettra au site de ne pas être tributaire du cycle de vie commercial d'un seul modèle, renforçant ainsi la stabilité des effectifs dans le temps", affirme Luciano Biondo, président de Toyota France. Le SUV va représenter un total de 400 nouveaux emplois, là aussi en CDI, "une partie des nouveaux contrats à durée indéterminée permettant d'embaucher des intérimaires et CDD", explique Toyota.

Lors d'une visite du président Emmanuel Macron le 22 janvier 2018, le groupe japonais avait annoncé 300 millions d'euros d'investissements et "la création de 700 CDI d'ici 2020" à Onnaing. Seule l'usine Peugeot de Sochaux avec 515 000 véhicules en 2019 reste devant.Depuis plusieurs années, Toyota contrairement à Renault ou Peugeot, a démontré que l'on pouvait produire des petites voitures dans une usine hexagonale et être en croissance.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL