Airbnb : 58 M€ de taxe de séjour versées aux villes françaises

Xavier Trudeau
Janvier 12, 2020

Au total en 2019, quelque 28 000 villes en France ont perçu 58 millions d'euros de taxe de séjour sur les locations touristiques en 2019 via la plateforme Airbnb, soit plus du double du montant de l'année précédente. Ce n'est pas la réalité des taxes de séjour.

Dans le détail, le spécialiste de la location reverse "cette année plus de 10,5M€ de taxe de séjour à des villes françaises de moins de 3 500 habitants, soit un montant plus de trois fois supérieur à l'an dernier (3,2M€)". Le développement d'Airbnb bénéficie chaque année à de nouveaux territoires, y compris des communes qui ne percevaient jusqu'ici aucun revenu du tourisme, faute notamment d'offre d'hébergement traditionnel. Dans les 28.000 villes en France où la plateforme Airbnb propose des locations touristiques, ce sont 58 millions d'euros de taxe de séjour qui ont été collectés en 2019. C'est Airbnb qui décide de combien ils vont donner aux différentes communes. Ces séjours sont synonymes de revenus complémentaires pour les hôtes comme pour de nombreux commerces locaux, mais aussi de nouvelles ressources fiscales pour les collectivités locales. Les villes du Pas-de-Calais ont quant à elles reçu 345 000 euros.

Pour rappel, en 2018, le Grand Annecy avait instauré la mise en place d'un numéro d'enregistrement pour les particuliers mettant leur bien en location sur les plateformes payantes.

Et parmi les 20 villes françaises qui ont récupéré le plus de taxes de séjour: les deux " capitales " de la région Occitanie. Avec plus d'un demi-milliard d'arrivées voyageurs dans le monde et une plateforme accessible en 62 langues dans 191 pays et régions, Airbnb promeut la création de liens et de confiance dans les communautés où elle opère, partout dans le monde.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL