Apple annonce le chiffre d'affaires trimestriel le plus important de son histoire

Alain Brian
Janvier 29, 2020

Le groupe californien vise désormais, au lieu de 500 millions jusqu'ici, 600 millions d'abonnés payants à ses services de musique, télévision, jeux et autres d'ici la fin de l'année calendaire 2020.

L'action grimpait de 2% dans les transactions d'après-Bourse à Wall Street.

Ses activités de services, comme le service de streaming vidéo Apple TV+, ont manqué de peu le consensus.

Apple a renoué avec les résultats qui enflamment Wall Street.

Pour le trimestre en cours, Apple a fourni des prévisions plus larges qu'à l'accoutumé du fait de l'épidémie du coronavirus en Chine dont l'entreprise ne sait pas encore de quelle manière elle va affecter sa chaîne d'approvisionnement.

Dans son rapport financier, Apple souligne également la forte progression des ventes d'accessoires portables (Apple Watch et AirPods) et appareils pour la maison connectée dont les revenus ont atteint 10 milliards de dollars (+37% sur un an).

Le bénéfice par action s'est élevé à 4,99 dollars (contre 4,55 dollars pour les analystes selon le consensus Refinitiv). Les investisseurs peuvent se réjouir, c'est encore une période record pour la firme de Cupertino qui enregistre une hausse de 9 % de son chiffre d'affaires par rapport à l'exercice précédent. Au final, ce sont 91,82 milliards de chiffre d'affaires qui ont été réalisés sur le trimestre pour la marque à la pomme. De plus, les nouveaux iPhone introduits en septembre (11, 11 Pro et 11 Pro Max) ont été les trois modèles les plus populaires. Apple a vendu pour près de 56 milliards de dollars d'iPhone fin 2019 (elle ne communique plus le nombre d'unités vendues), un chiffre en hausse de 7,6 % par rapport à fin 2018, où les iPhone XS et XR avaient pris un gadin.

En Bourse, la capitalisation d'Apple a plus que doublé en un an, le discours de Tim Cook sur le développement des revenus tirés des services, comme l'offre de vidéo en ligne ou la carte de crédit lancée avec la banque Goldman Sachs, ayant permis de compenser le ralentissement des ventes d'iPhone.

Mercredi dernier, la valeur boursière d'Apple avait dépassé pour la première 1.400 milliards de dollars (1.272 milliards d'euros).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL