Carlos Ghosn : le Japon émet un nouveau mandat d'arrêt

Xavier Trudeau
Janvier 30, 2020

En novembre 2018, le patron déchu de Renault-Nissan a été arrêté au Japon pour des accusations de malversations financières, qu'il rejette.

Au Japon, malgré le fait que Carlos Ghosn, se soit évadé et refugié au Liban, les autorités judicaires du pays n'avaient visiblement aucune intention de surseoir à la procédure en cours dans le pays pour faire inculper, l'ancien PDG de Nissan-Renault. C'est un pays où il a grandi et dont il possède la nationalité.

La justice japonaise a émis jeudi des mandats d'arrêt à l'encontre de Carlos Ghosn et de trois complices présumés dans sa fuite spectaculaire au Liban fin décembre, en violation des conditions de sa liberté sous caution au Japon.

Des mandats d'arrêt ont également été émis à l'encontre de deux personnes suspectées d'avoir aidé l'ancien patron de Nissan à fuir le territoire japonais. Aucun accord d'extradition ne lie le Japon et le Liban.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL