Chine: les grands moyens pour limiter la propagation du coronavirus

Evrard Martin
Janvier 23, 2020

La ville tentaculaire de Wuhan est désormais en quarantaine.

Depuis 10H00 locales (2H00 GMT), plus aucun train ni avion ne doit en principe quitter Wuhan, 11 millions d'habitants, en plein centre de la Chine.

Les résidants ont aussi été avisés d'éviter les rassemblements publics pour réduire les risques de transmission du virus, qui aurait d'abord été transmis de l'animal à l'humain dans un marché de fruits de mer et d'animaux exotiques de la ville.

Le congé du nouvel an démarre vendredi pour une semaine. Il a fait 17 morts en Chine, où des centaines de personnes ont été infectées. Dix-sept personnes ont déjà succombé au virus dans la région de Wuhan, dans le centre du pays, foyer de l'épidémie.

Les scientifiques ont identifié une nouvelle souche de coronavirus, une famille de virus très large qui peut provoquer un simple rhume comme une pneumopathie mortelle. En font aussi partie le SRAS, le syndrome respiratoire aiguë et le MERS.

"A notre niveau, le comité d'experts et les membres du Règlement sanitaire international, qui a ses représentants au niveau du ministère de la Santé, se sont réunis mardi et ont décidé de suivre quotidiennement l'évolution de ce virus, de mettre en place le plan de veille à partir d'aujourd'hui, tout en prenant en compte les décisions de l'OMS qui pourraient porter sur les restrictions aux voyageurs et autres mesures de prévention", a déclaré le D Djamel Fourar, directeur général de la prévention au ministère de la Santé. Être transparent est capital.

La décision survient alors que le nombre de cas de contamination rapportés continue de monter rapidement en Chine.

L'OMS avait à l'époque du Sras, en 2002-2003, vivement critiqué Pékin pour avoir tardé à donner l'alerte et tenté de dissimuler l'ampleur de l'épidémie. "Et nous avons eu droit à un papier quand on a atterri, juste pour dire contactez nous si vous avait des symptômes". Les aéroports américains, britanniques et de certains pays d'Asie et du Moyen-Orient ont par ailleurs renforcé leur vigilance.

L'épidémie de pneumonie causée par un nouveau coronavirus (2019-nCoV) détectée à Wuhan en Chine en décembre 2019 s'est propagée dans plusieurs villes chinoises (Guangdong, Pékin, Shanghai) ainsi que dans d'autres pays (Thaïlande, Japon, Corée du Sud, Etats Unis d'Amérique).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL