Cinq personnes de retour de Chine sont sous surveillance au Québec — Coronavirus

Evrard Martin
Janvier 25, 2020

Onze villes ont d'ailleurs émis des restrictions de déplacements, touchant près de 40 millions de personnes. De plus, nos gouvernements prennent toutes les précautions nécessaires pour surveiller dans les aéroports l'arrivée de personnes en provenance des régions actuellement concernées par les cas d'infection à ce coronavirus.

Dans les hôpitaux de la province, des instructions concernant le triage à l'urgence et la prise en charge des cas ont aussi été mises en place afin de protéger la population.

De plus, des interventions seront effectuées dans les aéroports canadiens, afin d'inviter les personnes ayant fréquenté les zones sous surveillance et qui présentent des symptômes, soit de la fièvre avec de la toux ou des difficultés respiratoires, à consulter rapidement dans une urgence. Le risque global pour les Canadiens demeure faible. Tous les cas déclarés jusqu'au 21 janvier étaient liés à une visite dans la région où sont apparus les premiers cas et à un contact animal.

Au cours des derniers jours, six personnes étaient sous observation dans des hôpitaux de Québec et Montréal pour déterminer si elles étaient atteintes du coronavirus. Elles sont présentement sous observation dans des hôpitaux de Montréal et Québec. Déjà, mardi, l'une d'elles avait reçu son congé. "Il n'y a aucun nouveau cas de coronavirus pour l'instant au Québec ni au Canada", a assuré M. Arruda.

L'information a été fournie vendredi par le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda, qui a convoqué les médias pour faire le point sur le dossier.

Cependant, par mesure préventive, il ne faudrait pas se surprendre de voir d'autres personnes dans les semaines qui viennent faire elles aussi l'objet d'une surveillance médicale en relation avec ce virus, a dit le principal responsable de la santé publique au Québec.

La ville au centre de l'épidémie, Wuhan, est en quarantaine, et les autorités sanitaires travaillent à comprendre le virus et à l'empêcher de se propager.

"Je tiens à réitérer que le réseau de la santé est prêt et bien préparé à faire face à une apparition de cas au Québec", a affirmé M. Arruda.

"Notre réseau de la santé est sous tension" et prêt à toute éventualité, assure-t-il, exhortant la population à ne pas céder à une peur irrationnelle et non fondée, alors que la Chine multiplie les mesures draconiennes visant à contenir l'éclosion.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL