Google Chrome s'attaque (aussi) au spam des notifications

Alain Brian
Janvier 12, 2020

Pour protéger les notifications en tant que service utile pour les utilisateurs, Chrome 80 affichera, sous certaines conditions, un nouvelle interface utilisateur ce qui réduira l'interruption des demandes d'autorisation de notification. Cette mise à jour arrive donc avec pour but d'alerter les utilisateurs qu'une notification push a été bloquée et de donner aux utilisateurs la possibilité de débloquer la notification. La sortie de Chrome 80 est prévue pour le 4 février et à partir de ce moment, les utilisateurs pourront opter pour la nouvelle interface utilisateur manuellement dans les paramètres.

Mozilla a annoncé en novembre dernier une fonction très similaire à ce que Google annonce maintenant, après avoir mené une étude à ce sujet et vérifié que 99% des demandes de notification sont ignorées par la règle, et jusqu'à 48% d'entre eux sont expressément rejetés par l'utilisateur. En effet, Google vient d'annoncer qu'une nouvelle mise à jour de son populaire navigateur, Chrome 80, qui met techniquement fin à la lutte contre le spam de notifications auquel nous sommes souvent confrontés lorsque nous naviguons sur le Web. Pour ceux-là, ces fenêtres contextuelles qui apparaissent de façon inappropriée, interrompent le flux de travail de l'utilisateur et entraînent une mauvaise expérience utilisateur. Les développeurs web qui souhaitent découvrir la nouvelle fonctionnalité peuvent télécharger Chrome Canary, une version développeur de Chrome avec les dernières fonctionnalités.

Dès lors, ce que vous obtiendrez est une icône en forme de cloche dans la barre d'adresse pour vous avertir que les notifications ont été bloquées. Cependant, si vous cliquez sur ce message, vous pourrez voir le contenu.

Toujours sans entrer dans les détails, Google prévient par ailleurs que plus tard dans l'année, des mesures supplémentaires devraient être activées contre les sites web ayant recours de manière abusive à des notifications, comme pour les publicités voire à des fins malveillantes. "Les sites qui demandent l'autorisation à des moments pertinents sur le plan contextuel bénéficient d'un taux de rebond plus faible et de taux de conversion plus élevés ", note Google.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL