La pluie est enfin tombée sur les incendies en Australie

Claudine Rigal
Janvier 16, 2020

Selon les services météorologiques locaux, de nouvelles précipitations sont attendues d'ici ce week-end, ce qui pourrait grandement aider les pompiers australiens à contenir les feux les plus récalcitrants.

Le bureau local de météorologie rapporte qu'il y a eu de " bonnes chutes " dans l'État de la Nouvelle-Galles du Sud, une partie du pays où sont survenus les pires incendies.

" C'est un soulagement pour les pompiers travaillant en Nouvelle-Galles du Sud", a déclaré le service rural de lutte contre les incendies de l'Etat dans un commentaire posté sur un réseau social avec une vidéo montrant la pluie s'abattant sur une forêt en feu. Pas de quoi éteindre tous les feux, mais peut-être de quoi en contenir quelques-uns. Avant les premières gouttes, on dénombrait encore une trentaine de feux échappant à tout contrôle dans cet État qui a Sydney pour capitale.

Dans l'Etat voisin de Victoria, les orages qui ont éclaté mercredi soir ont contribué à dissiper le nuage de fumées toxiques dégagées par les incendies sous lequel suffoquait Melbourne depuis le début de la semaine et qui a perturbé l'Open de tennis.

Liés à une sécheresse particulièrement grave en Australie, ces incendies sont aggravés par le réchauffement climatique, alors que les scientifiques prédisent de longue date que la récurrence de ces événements météorologiques extrêmes ne fera que s'aggraver.

Les services de météo prévoient d'autres précipitations vendredi. Si elles se confirment, il s'agirait de la période de temps pluvieux la plus longue depuis le début de la crise des incendies en septembre dernier. Tandis que la pluie a atténué les incendies, plus de 85 d'entre eux continuent de brûler dans la région de la Nouvelle-Galles du Sud et 19 d'entre eux à Victoria.

Depuis septembre, plus de 2.000 habitations ont été détruites et une zone de 100.000 kilomètres carrés -plus grande que la superficie de la Corée du Sud ou le Portugal- est partie en fumée. Cette fois, elles dureront deux jours au moins.

L'année 2019 a été en Australie la plus chaude et la plus sèche depuis le début des relevés.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL