Le 737 MAX ne revolera pas avant mi-2020, d'après Boeing

Xavier Trudeau
Janvier 22, 2020

Le 737 MAX, avion phare de Boeing, est cloué au sol depuis le 13 mars après un accident de Lion Air du 29 octobre 2018 (189 morts) et un autre d'Ethiopian Airlines (157 morts) du 10 mars 2019. Après avoir dû abandonner l'idée d'un retour rapide en service et avoir traversé un déluge de révélations qui ont fortement mis à mal son image, Boeing a dû se résoudre à un processus long et minutieux de re-certification et à suspendre la production de l'appareil. Il espérait encore récemment que son avion vedette revolerait fin février-début mars.

L'avionneur Boeing a annoncé le 21 janvier que le 737 MAX ne revolera pas avant mi-2020, soit avec plusieurs mois de retard qu'anticipé, ce qui devrait gonfler la facture des déboires de cet avion cloué au sol depuis plus de dix mois après deux accidents ayant fait 346 morts. "Cela explique également le contrôle rigoureux que les autorités réglementaires appliquent à juste titre à chaque étape de leur examen du système de commandes de vol du 737 MAX et du processus du Joint Operations Evaluation Board qui détermine les exigences de formation des pilotes ".

Les premières informations sur la prolongation de l'interdiction de vol du MAX ont fait chuter de plus de 5% l'action Boeing et conduit à sa suspension temporaire vers 19H12 GMT à Wall Street.

Le régulateur américain (FAA) a fait savoir dans un communiqué distinct qu'aucun calendrier n'était pour l'heure défini.

Cette annonce est un véritable casse-tête pour les compagnies aériennes puisqu'elles ne pourront pas compter sur le MAX en pleine saison des grands déplacements d'été. American Airlines, United et Southwest avaient annulé les vols sur le MAX jusqu'à début juin, et devraient par conséquent revoir ce calendrier.

L'avionneur cherche actuellement à emprunter au moins dix milliards de dollars pour faire face à l'explosion des coûts, dont l'indemnisation des compagnies aériennes et des sous-traitants ainsi qu'à la compensation des familles des victimes.

Comme lors de ses précédentes communications, Boeing rappelle que la remise en service du MAX " en toute sécurité est notre priorité numéro un, et nous sommes convaincus que cela se produira.

Le groupe a néanmoins fait une avancée importante sur un autre aéronef, le long courrier 777X qui peut transporter jusqu'à 426 passagers.

Le vol inaugural du 777X était initialement prévu à l'été 2019 mais avait dû être repoussé en raison, notamment, de problèmes rencontrés avec les nouveaux moteurs et de difficultés avec ses ailes rétractables inédites.

Ce vol aura lieu dans la région de Seattle, dans le nord-ouest des États-Unis, où Boeing dispose d'un aéroport géant, Boeing Field, ont ajouté ces sources.

Si le vol d'essai se déroule bien, Boeing déposera une demande d'homologation de l'appareil auprès des autorités de l'aviation civile.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL